Le président d’Ennahdha Rached Ghannouchi a indiqué lundi que le groupe parlementaire de son parti compte entériner le remaniement ministériel partiel opéré par le chef du gouvernement le 6 janvier dernier.
D’après lui, le bloc parlementaire d’Ennahdha « s’oriente vers l’approbation du remaniement ministériel du fait que (la nouvelle) équipe gouvernementale entend favoriser le consensus ».
Dans une déclaration à la presse, peu avant le démarrage de la séance plénière consacrée au vote de confiance à la nouvelle composition du gouvernement, Ghannouchi a expliqué que le bloc d’Ennahdha entérine le remaniement ministériel qui « s’inscrit, selon lui, dans le cadre de son approbation du programme du gouvernement en particulier dans ses volets relatifs à la sécurité, au développement et au consensus.» Sur les critiques adressées à certains ministres nommés, Ghannouchi a estimé qu’« il ne peut y avoir une équipe
ministérielle idéale. » Le mouvement n’exclura personne du vote, a-t-il assuré.
« Ennahdha veillera à adresser des conseils à certains ministres pour s’acquitter au mieux de leur mission, a dit Ghannouchi, citant le ministre de la Santé Said Aidi dont le ministère a connu un dysfonctionnement flagrant ». S’agissant de sa présence au congrès de Nidaa Tounes à Sousse, Ghannouchi a déclaré que cette participation « est historique vu la méfiance et la rupture qui avaient empreint les relations entre les deux partis ».
Et d’ajouter : « Ma participation est la preuve que la stratégie de consensus a commencé à porter ses fruits entre les deux partis au service de la Tunisie et pour faire réussir les objectifs de la révolution et de la transition démocratique ».

Ads

TAP