Bourse: reprise de la cotation du titre Carthage Cement après l’échec du processus de cession de la participation de l’Etat

Le Conseil du marché financier a annoncé, dans un communiqué publié le 17 janvier, la reprise de la cotation du titre Carthage Cement sur la Bourse de Tunis, suite à l’échec du processus de la cession des parts de l’Etat dans la société.

Al Karama Holding, la société qui gère les entreprises confisquées par l’Etat tunisien au clan de l’ex-président Ben Ali, a annoncé le 16 janvier que l’appel d’offres relatif à la cession d’une participation de 50,52% dans Carthage Cement est infructueux.

«A la date du 7 décembre 2018 les candidats n’étaient pas en mesure de présenter une offre financière d’acquisition en dépit de l’intérêt certain manifesté par la majorité des candidats pour cette opération.», a souligné Al Karama Holding, indiquant cependant que certains investisseurs ont réitéré leur intérêt persistant pour l’opération moyennant l’amélioration de certaines conditions.

Pour rappel, cinq candidats, dont les groupes Omnium des Industries et de la Promotion (Maroc) et Cementos Portland Valderrivas (Espagne), avaient été pré-qualifiés pour la phase finale du processus de cession des parts de l’Etat dans Carthage Cement.

Fondée en 2008 et introduite à la Bourse de Tunis en 2010, Carthage Cement a été confisquée à Belhassan Trabelsi, gendre de l’ex-président Zine el-Abidine Ben Ali, au lendemain de la révolution de 2011.

Cette cimenterie occupe le 2ème rang en Tunisie avec une part de marché de 15 %, derrière la Société de ciments d’Enfidha.