Bourses européennes: Wall Street attendue en hausse, l’Europe monte avec prudence

Wall Street est attendue en hausse et la plupart des Bourses européennes progressent mardi à mi-séance à la faveur du dynamisme de l’économie chinoise et du démarrage des vaccinations aux Etats-Unis même si les nouvelles restrictions sanitaires en Europe limitent les gains.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,35% à 0,55%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,34% à 5.546,65 vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,71% mais à Londres, qui doit passer en alerte “très élevé” au coronavirus, le FTSE recule de 0,32%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,02%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,5% et le Stoxx 600 de 0,08%.

La production industrielle chinoise a enregistré en novembre sa huitième hausse consécutive et la plus importante en 20 mois avec une progression de 7% alors que la reprise des dépenses de consommation et l’assouplissement des restrictions sanitaires ont dopé la demande de produits du pays.

Les ventes au détail ont augmenté de 5% sur un an et les investissements en actifs fixes de 2,6% au cours des onze premiers mois de l’année.

Les bonnes nouvelles de l’industrie chinoise prennent le pas, pour le moment en tout cas, sur les nouveaux durcissements mis en place ou envisagés dans plusieurs pays européens dont l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie pour freiner le coronavirus.

Les autorités sanitaires britanniques ont recensé un millier de cas d’une nouvelle variante du coronavirus SARS-CoV-2 ces derniers jours dans le sud-est de l’Angleterre, qui basculera en partie, ainsi que la ville de Londres, en niveau d’alerte “très élevé”, le dernier des trois degrés du système d’alerte gouvernemental.

Aux Etats-Unis, les investisseurs sont toujours dans l’attente d’avancées concernant le plan d’aide face à l’impact économique de la pandémie. La Réserve fédérale (Fed) devrait réaffirmer mercredi son soutien à l’économie et la nécessité d’un nouveau plan de soutien budgétaire à l’issue de sa réunion de deux jours.

VALEURS EN EUROPE
Le secteur des matières premières profite de son exposition au marché chinois pour prendre 1,08%. La plus forte progression sectorielle est pour celui de l’automobile dont l’indice Stoxx gagne 1,81%.

A Paris, ArcelorMittal en tête du CAC 40 avec un gain de 4,58% devant Renault (+2,25%) et Unibail-Rodamco-Westfield (+2,17%).

Volkswagen grimpe de 5,21%, plus forte hausse du Stoxx 600, après la confirmation d’Herbert Diess à la tête d’une direction renouvelée pour transformer le groupe automobile allemand.

En baisse, Solutions 30 dévisse de 35,34% après des attaques du fonds activiste Muddy Waters contre le spécialiste des services aux entreprises de télécommunications et d’énergie, qui entend porter l’affaire en justice.

Les géants européens de la mode en ligne H&M et Inditex, propriétaire de Zara, baissent respectivement de 3,47% et de 3,06% après avoir fait état d’un recul de leurs ventes trimestrielles, la résurgence de l’épidémie s’étant traduite par une nouvelle fermeture des magasins en novembre dans plusieurs pays.

TAUX/CHANGES
Les rendements obligataires de référence varient assez peu: celui du Bund allemand à dix ans perd moins d’un point de base à -0,626% et sur le marché américain, le rendement à dix ans remonte légèrement à 0,8998%.

L’intérêt des investisseurs pour les actifs plus risqués fait reculer le dollar de 0,1% face aux autres grandes devises.

L’euro en profite pour remonter autour de 1,2158 dollar.

PÉTROLE
Les cours du pétrole sont peu changés, tiraillés entre le soulagement apporté par le début de la vaccination contre le COVID-19 aux Etats-Unis et l’inquiétude liée au durcissement des mesures sanitaires en Europe et aux dernières prévisions de l’Opep qui anticipe un rebond de la demande mondiale moins important que prévu en 2021.

Le Brent gagne 0,1% à 50,34 dollars le baril et le brut léger américain (WTI) avance de 0,17% à 47,07 dollars.

- Advertisement -

Articles récents

A lire également