dimanche, mars 7, 2021

La Bourse de New York clôture peu changé, déception sur l’emploi et le plan de relance

Dans la même catégorie

Pétrole: L’Opep+ prolonge pour l’essentiel sa baisse de production

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, réunis au sein du groupe Opep+, sont convenus jeudi de...

Bourses européennes: Des indicateurs US décevants freinent la hausse des actions

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi et loin de leurs plus hauts du jour tandis que...

La pandémie de Covid-19 rend l’exercice de prévision économique particulièrement difficile, et ce, pour deux raisons au moins

Tout d’abord, la qualité des prévisions – soit l’erreur de prévision observée – dépend très fortement des hypothèses relatives...

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

La Bourse de New York a fini en légère baisse à la suite de chiffres de l’emploi jugés décevants et du blocage des discussions sur un nouveau plan de soutien à l’économie.

L’indice Dow Jones a gagné 0,17% à 27 433,48 points, le S&P-500, plus large, 0,06% à 3 351,32, tandis que le Nasdaq Composite reculait de son côté de -0,87% à 11 010,98 points.

Le département du Travail a fait état de 1,763 million de créations de postes non agricoles le mois dernier après un record de 4,791 millions enregistré en juin.

Ce chiffre, qui marque un ralentissement important, ressort toutefois au-dessus des attentes des économistes interrogés par Reuters qui prévoyaient en moyenne 1,6 million de créations d’emplois.

Les investisseurs sont également préoccupés par le blocage des discussions sur un nouveau plan de soutien à l’économie, qui se sont soldées vendredi par un échec.

“La réalité est que le chômage est supérieur aux moyennes historiques, nous sommes toujours au milieu d’une pandémie;, qui est loin d’être résolue et les politiciens ont promis au moins un milliard de dollars de plus aux citoyens américains”, déclare Mike Zigmont, responsable du trading chez Harvest Volatility Management à New York.

“Ce serait un suicide politique s’ils ne le faisaient pas”, ajoute-t-il.

Aux valeurs, les groupes chinois cotés à New York sont à la traîne comme Tencent Music (-3,5%) à la suite de la publication de décrets signés la veille par Donald Trump interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec les groupes chinois ByteDance, propriétaire de l’application de vidéos TikTok, et Tencent lui-même, qui possède l’application de messagerie WeChat.

T-Mobile US a bondi de 6% après avoir annoncé de bons chiffres d’abonnés, Uber cédant en revanche 5%, victime du lent redressement de ses activités de voitures avec chauffeurs.

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également