lundi, mars 1, 2021

Les Bourses européennes montent après des records à Wall Street

Dans la même catégorie

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

Les Bourses européennes ont terminé la semaine en baisse avec les craintes sur l’inflation

Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, la récente envolée des rendements obligataires, déclenchée par les inquiétudes concernant...

Zone euro: Les prêts aux entreprises ralentissent avec le retour de la récession

Les prêts aux entreprises de la zone euro ont ralenti le mois dernier, alors que le flux de nouveaux...

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

Allemagne: Le PIB soutenu par l’export et la construction au 4e trimestre

Le dynamisme des exportations et de la construction a permis à l'économie allemande de rebondir plus vigoureusement qu'estimé initialement...

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi et Wall Street a inscrit de nouveaux records juste avant la prestation de serment de Joe Biden comme 46e président des Etats-Unis et après une nouvelle série de résultats de sociétés solides aux Etats-Unis comme en Europe.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,53% (29,83 points) à 5.628,44 points. A Londres, le FTSE 100 a pris 0,41% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,77%. L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,8%, le FTSEurofirst 300 0,67% et le Stoxx 600 0,72%.

La journée est dominée par la transition à distance entre Donald Trump et Joe Biden à la présidence des Etats-Unis: le premier a quitté la Maison blanche pour la Floride alors que le second a prêté serment avant de prendre ses fonctions.

Il devait signer dans l’après-midi une série de décrets marquant sa volonté de marquer aussi vite que possible un virage politique, dans la gestion de la crise du coronavirus notamment.

Les marchés tablent surtout sur la mise en oeuvre rapide du plan de relance de 1.900 milliards de dollars présenté la semaine dernière par Joe Biden et défendu mardi au Sénat par Janet Yellen, appelée à devenir sa secrétaire au Trésor.

A cet espoir s’ajoutent l’impact positif du début des publications de résultats en Europe comme aux Etats-Unis.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, les actions américaines évoluaient elles aussi dans le vert, le Dow Jones s’adjugeant 0,56%, le Standard & Poor’s 500 1,07% et le Nasdaq Composite 1,41%.

Le S&P-500 et le Nasdaq ont l’un et l’autre inscrit de nouveaux plus hauts historiques.

Au-delà de la perspective de la relance, Wall Street salue les résultats meilleurs qu’attendu de Netflix (+14,45%) et de Morgan Stanley (+0,40%) entre autres.

VALEURS

En Europe, les secteurs cycliques ont profité des espoirs de reprise: l’indice Stoxx de l’automobile a progressé de 2,77%, celui des matières premières 2,09%, celui des médias 1,69%.

Le compartiment des hautes technologies (+1,82%) a en plus été tiré par les résultats meilleurs qu’attendu publiés par le groupe néerlandais d’équipements de fabrication de semi-conducteurs ASML, dont l’action a pris 3,01%.

Dans le luxe, le britannique Burberry (+3,86%) et le suisse Richemont (+2,80%) ont donné le ton de la journée, le premier en affichant sa confiance dans un rebond cette année et le second en publiant des ventes en hausse de 5% sur octobre-décembre. Dans leur sillage, LVMH et Kering ont pris respectivement 3,39% et 1,61%.

La meilleure performance du CAC 40 est pour Thales, qui s’est adjugé 3,84% après avoir remporté, avec Airbus (+1,22%) des contrats pour le système européen de satellites Galileo.

LES INDICATEURS DU JOUR

Eurostat a confirmé que l’inflation dans la zone euro était restée stable à -0,3% en rythme annuel en décembre, son cinquième mois consécutif en territoire négatif, conséquence entre autres de la chute des prix de l’énergie.

CHANGES
Mal orienté en début de journée, le dollar est ensuite reparti à la hausse face à l’euro, la monnaie unique souffrant une nouvelle fois des craintes de voir les mesures de confinement prises face à la résurgence de l’épidémie replonger la région dans la récession.

L’euro est ainsi retombé sous 1,21 dollar contre 1,2157 au plus haut du jour.

L' »indice dollar », qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de référence, est pratiquement inchangé.

La livre sterling, elle, réduit ses gains après avoir inscrit un plus haut de trois ans contre la monnaie américaine et de cinq mois contre l’euro.

TAUX
Les rendements de référence de la zone euro ont fini sans grand changement à la veille de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), à -0,528% pour le Bund allemand à dix ans.

La séance en Europe a toutefois été marquée par une nouvelle hausse des rendements italiens, qui avaient reculé mardi avant le vote de confiance au Sénat à Rome assurant la survie du gouvernement Conte.

Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à dix ans est quasi stable à 1,0955%.

PÉTROLE
Comme les actions, le pétrole profite des espoirs placés dans le plan de relance américain.

Le Brent gagne 0,75% à 56,32 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,7% à 53,35 dollars.

Le marché attend après la clôture les chiffres hebdomadaires de l’American Petroleum Institute (API), décalés de 24 heures puisque lundi était férié aux Etats-Unis.

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également