Wall Street: la bourse de New York termine en ordre dispersé après la décision inattendue de la Fed

Le Nasdaq a terminé en hausse vendredi, porté par les actions de Facebook et de l’énergie, alors que les rendements du Trésor américain ont marqué une pause dans leur récente flambée.

L’indice Dow Jones a cédé 234,33 points à 32 627,97.

Le S&P-500, plus large, a perdu 2,36 points, soit -0,06%, à 3 913,1.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 99,07 points (0,76%) à 13 215,24 points.

Inversant une tendance récente, les valeurs dites de croissance ont largement dépassé les valeurs de rendement, considérées comme susceptibles de profiter le plus de la reprise économique après la pandémie de coronavirus.

Le rendement des obligations américaines à 10 ans, qui a fortement augmenté au cours des sept dernières semaines en raison des prévisions de croissance, est resté proche d’un pic de 14 mois à 1,742%.

« Ce que nous voyons aujourd’hui, c’est un environnement de taux plus stable sur l’ensemble de la courbe après plusieurs semaines de hausse des taux d’intérêt, et nous constatons un certain degré de renversement du leadership sur le marché des actions », a déclaré Bill Northey, d’U.S. Bank Wealth Management.

Aux valeurs, Facebook a fini en hausse de 4,1239%, plus forte contribution à la hausse du Nasdaq et du S&P 500, après que son directeur général Mark Zuckerberg a déclaré que les changements imminents de la politique de confidentialité d’Apple sur les ventes de publicités laisseraient le réseau social dans une « position plus forte ».

L’indice S&P 500 des banques a quant à lui chuté après que la Réserve fédérale américaine a déclaré qu’elle ne prolongerait pas l’exemption accordée aux banques l’an dernier sur le « ratio de levier supplémentaire » (supplementary leverage ratio, SLR), ce qui pourrait obliger les banques à augmenter leurs réserves de fonds propres voire à réduire leur exposition au marché des bons du Trésor.

Articles récents

A lire également