La scène du théâtre de Nabeul brillera de mille feux du 23 juillet au 25 août à travers la programmation de plusieurs spectacles de qualité. Ce festival comme l’a précisé Montacer Kacem directeur de cette manifestation au cours d’un point de presse tenue à Tunis, est une occasion pour étancher sa soif de culture et de divertissement, de créations locales, mais aussi arabes et internationales. « Fidèle à ses traditions, notre festival consacrera dans sa nouvelle édition une place de choix aux « géants » de la musique et du 4ème art. Douze représentations théâtrales et six spectacles de musique et de chant, voilà ce que propose la nouvelle session du festival de Nabeul. Une session centrée essentiellement sur le théâtre, une manière comme une autre d’encourager la création de ces troupes qui font de leur mieux pour nous présenter des productions inédites et en première. Nous espérons que cette session donnera au public la possibilité de découvrir, outre les spectacles de qualité, de nouvelles créations. Notre objectif est de voir le festival devenir un vrai espace de création théâtrale. Il peut jouer ce rôle surtout que les talents ne manquent pas.» précise Montacer Kacem.Fidèle aussi à ses traditions en matière de musique, le festival ouvrira les planches de son théâtre qui avait par le passé été foulé par de grands noms de la musique. « Les spectacles de musique tout genre et tout style confondu, auront, comme à l’accoutumé, la part belle dans la programmation de la présente édition. Pas moins de six soirées seront consacrées à la musique tunisienne et arabe qui qui draine le plus de public. Cette édition cherchera à satisfaire tous les goûts et toutes les générations avec au menu Najet Attia, Hassen Dahmani, Iheb Taoufik et Sabeur Rebai » a précisé le directeur du festival. Les planches du fameux théâtre de plein air de Nabeul, accueilleront 10 pièces nouvellement créés et produites par Lamine Nehdi, Wajiha Jendoubi, Kamel Touati, Ikram Azouz, Lotfi Abdelli, Riadh Nehdi, et Hanen Chakraoui ». Bref, ce festival veut se placer sous le signe de la diversité et essaie de répondre à tous les goûts. Mais il a brillé par l’absence des jeunes talents de la région qui ont de belles choses à montrer ! Les grosses pointures ont toujours rempli le théâtre de ont Nabeul.. Les sessions se succèdent et se ressemblent et là il faudrait une spécificité pour ce festival. Montacer Kacem a certes essayé de sortir des sentiers battus. Il nous a présenté un programme certes alléchant. Peut-être avec de gros moyens et surtout un théâtre de dix mille places, il fera des miracles.
Kamel Bouaouina

Programme :

  • 23 juillet : Najet Attia
  • 26 juillet « Achfa » DE Ouajiha Jendoubi
  • 27 juillet Nesma Abdelaziz (Egypte)
  • 28 juillet : Nar Mchaheb
  • 31 juillet : Lella Ala Dalila de Lamine Nehdi
  • 1 août : Lella Ala Dalila
  • 4 août « Inaach » de Kamel Touati
  • 7 août Hassen Dahmani
  • 8 août Iheb Taoufik
  • 9 août « Selfie » d’Ikram Azouz
  • 10 août : Lotfi Abdelli
  • 12 août « Sayeb Salah « de Riadh Nehdi
  • 15 août Sabeur Rebai
  • 17 août Nabiha Karaouli
  • 19 août : Chir Char
  • 22 août : Lotfi Abdelli
  • 25 août « Chrifa Afifa » de Hanen Chakraoui