Faouzi Ben Halima: 500 artisans touchés par la pandémie, ont bénéficié de prêts d’une valeur totale de 2 millions de dinars

500 artisans ont bénéficié de crédits de fonds de roulement pour une valeur globale de 2 millions de dinars (MD), sur un total de 2500 qui en ont fait la demande, a déclaré à l’Agence TAP, le PDG de l’ONAT, Faouzi Ben Halima. L’Office National de l’Artisanat Tunisien (ONAT) a entamé, depuis début mars 2021, l’octroi de crédits de fonds de roulement au profit des artisans touchés par la pandémie du Coronavirus.

Ben Halima a précisé que l’examen du reste des demandes est en cours, et qu’il est prévu que le nombre total d’artisans devant bénéficier de cette mesure variera entre 2500 et 3000 personnes. La ligne de crédit de fonds de roulement mobilisée à cet effet, est d’une valeur de 10 MD. Et d’ajouter que l’office envisage de doubler l’enveloppe réservée à cette ligne de crédit, afin de parvenir à satisfaire toutes les demandes, et à aider les artisans à faire face à leurs difficultés financières. Il a rappelé que cette ligne de crédit a été mise en place dans le cadre des mesures prises par le gouvernement pour atténuer les répercussions de la pandémie, telles que la prime de 200 dinars, le rééchelonnement du remboursement des crédits et le report du paiement des loyers pour les artisans installés dans des villages artisanaux.

Le PDG de l’ONAT a estimé les pertes du secteur à 80% du chiffre d’affaires, surtout au vu de la chute des revenus du marché du tourisme. A noter qu’auparavant, les recettes annuelles de l’activité artisanale variaient entre 500 et 600 millions de dinars en devises, en prenant en compte les revenus des artisans. Les opérations d’exportation ont diminué de 30% durant l’année écoulée. Les recettes du secteur ont atteint 60 millions de dinars seulement, a-t-il précisé, estimant qu’il s’agit d’un indicateur positif étant donné le contexte marqué par la pandémie du COVID- 19.

Le secteur a également enregistré un taux de réalisation de 30% des investissements programmés en 2020, avec des prémices d’amélioration au début de l’année en cours, avec le démarrage de certains projets portés par des jeunes entrepreneurs. Ben Halima a également, indiqué que 80 %, des 10 mille entreprises artisanales ayant un identifiant fiscal et 50%, des 900 entreprises morales actives dans le secteur, ont totalement suspendu leur activité ou maintenu un rythme d’activité très faible depuis le début de la pandémie. Le responsable a aussi, évoqué les difficultés à commercialiser les produits artisanaux, ayant généré un stock important de produits invendus, ce qui a contraint certains artisans à suspendre leurs activités.

D’autres artisans se sont contentés des ventes sur le marché local à travers les réseaux sociaux et les points de vente privés. Il a estimé que ces difficultés résultent en partie de l’annulation de plusieurs foires et salons en 2020, à l’instar de la foire du tapis et du salon de l’artisanat qui a été reporté cette année aussi, au mois de Juin 2021 et qui pourrait générer à lui seul, des recettes de l’ordre de 20 millions de dinars. Etant donné l’importance des foires et salons dans la commercialisation des produits de l’artisanat, le responsable a exprimé l’attachement de l’office à programmer, au cours de 2021, plusieurs manifestations nationales et régionales, pour aider les artisans à vendre leurs productions.

L’ONAT a également prévu d’installer plusieurs points de vente du producteur au consommateur et de soutenir l’exportation des produits de l’artisanat vers les marchés prometteurs notamment américain, européen et asiatique, pour aider les artisans à faire face à la crise et à retrouver le rythme habituel d’activité après des mois de récession.

Articles récents

A lire également