Les Bourses européennes: Les actions et les rendements grimpent, Vivendi brille

Les Bourses européennes ont nettement progressé lundi, de même que les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro, un vent d’optimisme favorisant les actifs risqués au détriment des valeurs refuges.

Les investisseurs se projettent au-delà de la crise sanitaire et misent sur un redémarrage de l’économie facilité par les interventions massives des gouvernements et des banques centrales.

L’actualité des entreprises a également joué son rôle avec l’envol à Paris de l’action Vivendi grâce à l’intention du groupe de médias de distribuer à ses actionnaires 60% du capital de sa pépite Universal Music Group (UMG) et d’introduire celle-ci en Bourse d’ici à la fin de l’année.

À Paris, le CAC 40 a gagné 1,45% à 5.786,25 points, le Footsie britannique 2,52% et le Dax allemand 0,42%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 1,04%, le FTSEurofirst 300 1,42% et le Stoxx 600 1,32%.

L’élan des marchés peut surprendre en l’absence de Wall Street, fermée pour un jour férié, et des marchés chinois, qui ne rouvriront que jeudi après les célébrations du Nouvel An lunaire.

Le calme des dernières séances n’avait toutefois pas troublé un climat d’ensemble favorable aux actifs risqués avec des indicateurs économiques encourageants dans l’ensemble, des résultats d’entreprises bien accueillis et les avancées vers un plan de relance massif aux Etats-Unis

L’optimisme général n’a pas épargné l’Asie où l’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé au-dessus de 30.000 points pour la première fois depuis 1990.

Portée par la solidité des exportations, de la consommation et des dépenses en capital, l’économie du Japon a progressé de 12,7% en rythme annualisé sur la période octobre-décembre, enregistrant une croissance pour un deuxième trimestre consécutif et battant le consensus qui ressortait à 9,5%.

Du côté de la conjoncture en Europe, la production industrielle de la zone euro a diminué plus que prévu en décembre en raison du recul de la production de biens d’équipement et de consommation non durables, ce qui confirme la contraction économique de la zone euro au quatrième trimestre, montrent les données publiées lundi par Eurostat.

VALEURS
En Bourse, tous les secteurs européens ont nettement progressé, notamment les plus cycliques comme les ressources de base (+4%) et les banques (+3,1%).

Le compartiment des médias a pris 4,08% grâce à la performance de Vivendi, qui a bondi de 19,62% après avoir annoncé son intention de distribuer à ses actionnaires 60% du capital de sa filiale musicale Universal et d’introduire celle-ci en Bourse d’ici la fin de l’année.

Le premier actionnaire du groupe de médias, Bolloré, a gagné 14,62%, les deux valeurs terminant en tête du Stoxx 600.

Le bond de Vivendi a masqué la belle progression de Société générale, qui a pris 6,46% sur fond d’espoirs pour l’économie et de nette progression des rendements obligataires.

La surperformance du FTSE s’explique par sa forte exposition aux ressources de base et à l’énergie, avec notamment un bond de 5,73% pour Royal Dutch Shell

CHANGES
Le dollar cède 0,1% face à un panier de devises de référence et l’euro en profite pour gagner un peu de terrain à 1,2122 dollar.

La livre sterling a dépassé pour sa part 1,39 dollar pour la première fois depuis 2018, portée par le repli du dollar et par l’espoir de la levée des mesures de confinement au Royaume-Uni.

TAUX
L’optimisme pour l’économie et l’appétit pour le risque ont entraîné l’envolée des rendements des emprunts d’Etat de la zone euro.

Celui du Bund allemand à 10 ans, qui fait référence dans l’union monétaire, a pris ainsi près de cinq points de base à -0,382%, un plus haut de cinq mois et demi, et son équivalent français a suivi le mouvement avec un bond de plus de quatre points de base à -0,156%.

PÉTROLE
Les cours pétroliers sont en nette progression, à des pics d’un an, en raison notamment des espoirs de relance économique et des tensions au Moyen-Orient.

Le baril de Brent a gagné 1,1% à 63,12 dollars et celui de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a pris 1,3% à 59,47 dollars.

A SUIVRE MARDI :

La journée de mardi sera riche en indicateurs avec notamment l’indice ZEW du moral des investisseurs allemands pour le mois en cours et une deuxième estimation de l’évolution du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au quatrième trimestre 2020

Articles récents

A lire également