Fitch Ratings souligne la faiblesse du profil de financement des compagnies de leasing tunisiennes, dont les performances dépendront du redressement économique

Dans un rapport publié le 21 mars 2016, l’agence de notation Fitch Ratings a indiqué que l’environnement économique continuera à peser sur le secteur du leasing en Tunisie, et dont les performances dépendront du redressement de l’économie tunisienne qui lui même dépendra de la stabilité sociale et sécuritaire, ainsi que de l’implémentation de réformes structurelles pour améliorer le climat des affaires dans le pays. L’agence de notation table sur une croissance de 1,2% du PIB tunisien en 2016.

Certaines compagnies chercheront à s’étendre sur les marché d’Afrique subsaharienne, l’agence de notation s’attend toutefois à ce qu’une telle extension les expose à davantage de risques opérationnel et de crédit.

Les performances resteront affectées par la pression qui pèse sur les revenus en raison de la stagnation de l’activité de crédit, et par le poids des charges de provisions sur les crédits classés. Fitch prévoit des signes d’amélioration seulement en cas de renouvellement de la confiance dans l’environnement opérationnel. Le coût de financement devrait légèrement profiter de la baisse du TMM à partir du 3T 2015.

Fitch considère le profil de financement comme faible pour toutes les compagnies de leasing eu égard à leur forte dépendance du financement obligataire et leur exposition croissante au risque de liquidité sur le marché financier tunisien. Toutes les compagnies sont exposées au risque de refinancement en raison de leur dépendance aux crédits à court terme et aux réserves de liquidité très serrées. Fitch voit l’accès au financement à travers un actionnaire bancaire comme une force.