samedi, mai 30, 2020

20 milliards de dollars la perte totale du géants pétroliers à cause ce coronavirus

Dans la même catégorie

L’économie américaine s’est contractée de 5% au premier trimestre de 2020, à cause de la pandémie de Covid-19.

Le Département du Commerce américain a annoncé la deuxième série de données préliminaires sur le produit intérieur brut (PIB),...

L’ONU prévoit un taux de croissance mondial de -3,2% à cause de la pandémie de Covid-19

L'Organisation des Nations unies (ONU) prévoit un taux de croissance mondial de -3,2% à cause de la pandémie de...

Group QNB : 1 milliard USD de bénéfices nets durant le premier trimestre 2020

Le Groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (Région MEA), vient de rendre public...

OMT – Covid-19: 72% des destinations dans le monde fermées au tourisme international

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a fait savoir que face au nouveau coronavirus Covid-19, 72% des destinations dans le...

Western Union rend hommage aux premiers intervenants et travailleurs essentiels dans le monde

Western Union, l’un des leaders des transferts d’argent et paiements transfrontaliers et interdevises, a annoncé aujourd'hui une réduction de...

Les 12 plus grandes entreprises pétrolières ont subi une perte totale de plus de 20 milliards de dollars au premier trimestre de 2020, à cause de la pandémie de Covid-19.

La transportation s’est quasiment arrêtée et la consommation de pétrole a largement baissé entre janvier et mars 2020, à cause de la pandémie, et des restrictions en vue d’endiguer le nouveau coronavirus.

En avril, les prix pétroliers ont vu leur niveau le plus faible depuis 1999, dû à la faiblesse de la demande pétrolière mondiale.

Un baril de pétrole Brent coûtait 63,1 dollars au premier trimestre de 2019. Cette année, il coûtait environ 50 dollars, après une baisse de 20,7%.

Cela a eu des impacts négatifs sur les bilans financiers des géants pétroliers.

Les 12 principales entreprises pétrolières, les Américaines, ExxonMobil, Chevron, ConocoPhillips, Halliburton, Schlumberger, Baker Hughes; la Néerlandaise, Royal Dutch Shell; la Britannique, BP; la Française, Total; l’Italienne, Eni; la Russe, Rosneft et la Norvégienne, Equinor ont enregistré une perte totale de 20,6 milliards de dollars au premier quart de l’année.

Pourtant, elles avaient enregistré un profit de 23,4 milliards de dollars dans la même période de 2019.

Le revenu total de ces entreprises a baissé de 53,5 milliards de dollars (soit de 17%), pour atteindre 262 milliards de dollars, dans la même période, contre 315,5 milliards de dollars en 2019.

L’entreprise Baker Hughes a subi la plus grande perte avec 10,2 milliards de dollars. Elle est suivie de Schlumberger avec 7,37 milliards de dollars et de l’Eni aevc 3,17 milliards de dollars.

Viennent ensuite Chevron (3,6 milliards de dollars), Total (1,78 milliard de dollars) et BP (800 millions de dollars).

Par contre, Royal Dutch Shell a été l’entreprise dont le revenu a le plus baissé. Entre janvier et mars 2020, l’entreprise a obtenu un revenu de 60 milliards de dollars, soit 23,7 milliards de dollars plus faible que la même période de 2019.

L’Agence américaine d’information sur l’énergie prévoit que le prix d’un baril de pétrole Brent passe à 23 dollars au deuxième trimestre, à 32 dollars à la deuxième moitié de l’année, et à 48 dollars l’an prochain.

Articles récents

Le secteur des assurances en Tunisie : chute libre du chiffre d’affaires allant jusqu’à -15%

Dans le cadre de l’analyse des conséquences économiques de la pandémie, l’Association des Tunisiens des Grandes écoles ATUGE a...

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement par l'augmentation des prix des...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi que son appui aux PME,...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

Tunisie – Indicateurs économiques : Contraction du déficit courant et consolidation des entrées nettes de capitaux extérieurs en 2019

Le secteur extérieur a évolué, au cours de l’année 2019, dans une conjoncture économique marquée par la faiblesse de la croissance économique suite à...

Dans la même catégorie