Arabie saoudite : Dans un contexte économique morose, la fiscalité alimente l’inflation

L’Arabie saoudite semble être sortie de la déflation. En 2017, l’indice des prix à la consommation a décliné de 0,8% en moyenne dans un contexte de croissance hors hydrocarbures molle et de consolidation budgétaire. En 2018, l’inflation a atteint 2,8% en moyenne sur les quatre premier mois de l’année. Ce rebond est principalement dû à l’introduction de la TVA (à 5%) et à la baisse des subventions sur les carburants. Le changement dans les pondérations servant au calcul de l’indice des prix a aussi alimenté l’inflation. Ainsi, la hausse des prix des transports reflète à la fois celle des prix des carburants et l’augmentation de sa pondération dans l’indice (de 19,9% à 25,6%).

Cependant, l’inflation moyenne reste basse étant donné le faible dynamisme de la croissance du PIB non pétrolier. Il n’y a pas de signe de reprise pour le moment. La production annuelle de ciment a atteint un plus bas depuis huit ans en avril, et le crédit à la consommation stagne depuis un an. La relance budgétaire devrait soutenir l’activité en 2018. En 2019, l’inflation des prix à la consommation devrait atteindre 3,5% en moyenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici