Dubai Blockchain Forum : Freedium dévoile la 1ère monnaie numérique stable adossée aux matières premières

• Accéder au financement du marché des matières premières dans les pays émergents et en cours de développement valant 2,5 billions de dollars par an;
• Promouvoir l’inclusion financière et le commerce efficace et rentable valant 6,5 billions de dollars par an et encourager les transferts de fonds valant 350 billions de dollars par an dans les pays émergents et en cours de développement;
• Dévelopée en collaboration avec WANCHAIN, VAPHR et BITSAPPHIRE.

Dans le cadre des efforts établissant sa présence auprès de Dubai Multi Commodities Centre (DMCC), Freedium a annoncé aujourd’hui, au Dubai Blockchain Forum, le lancement de la 1ère monnaie numérique stable adossée aux matières premières contre le dollar américain. Partant de la technologie de la blockchain ou également la chaîne de blocs, Freedium fournira des fonds aux producteurs des matières premières dans les pays émergents, notamment l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie et le Moyen Orient. Dans l’intention d’entrer en activité d’içi au T3 de l’an 2018, la société envisage lancer la 1ère monnaie Freedium au T4.

Freedium prévoit développer une solution basée sur la technologie de la blockchain en vue de libérer les pays émergents et en développement des contraintes diverses, notamment l’accès limité aux fonds, baisse des réserves de change, fluctuation des devises et accès restreint aux services bancaires. Vu l’importance des matières premières dans les pays émergents et en cours de développement, Freedium a choisi d’adosser sa monnaie numérique, Freedium, auxdits matières.

« Avec une population totale de 6 milliards, les pays émergents et en développement représentent 60% du PIB mondial et contribuent pour 80% à la croissance du PIB mondial depuis 2008. Grâce aux téléphones portables et smartphones, ces pays ont pu se connecter au reste du monde et accéder aux autoroutes de l’information mondiales. Aujourd’hui, la technologie de la blockchain permettra aux pays émergents et en développement d’effectuer des opérations financières avec d’autres nations et donc d’accéder aux marchés financiers mondiaux”, affirme Keba Keinde, fondateur et PDG de Freedium.

« En conséquence, nous cherchons à mettre en place un écosystème d’affaires basé sur l’inclusion financière en vue de permettre aux individus des pays susmentionnés d’accéder aux services bancaires et financières pour envoyer, recevoir et stocker des devises via une monnaie numérique entièrement adossée et par suite effectuer des échanges commerciaux continuellement et effectivement en vertu des contrats conformes aux lois anti-blanchiment d’argent et à l’obligation de connaissance du client”, ajoute Keinde.

Le lieu d’exploitation de la société se trouve à Dubaï vu le rôle que cette ville joue en tant que centre pionnier des économies émergentes et en développement. En outre de sa bonne gouvernance et son cadre juridique et règlementaire, Dubaï offre une opportunité unique pour entrer en partenariat avec certaines des entreprises leader internationales soutenant le commerce mondial surtout le DMCC, DP World, JAFZA et Emirates. Également, Dubaï est à l’avant-garde de la technologie et soutient ardemment la blockchain. L’entreprise collabore avec des partenaires éminents en matière de technologie et plateformes basées sur la blockchain, notamment WANCHAIN, VAPHR et BITSAPPHIRE.

Ces partenariats stratégiques contribuent au développement technologique en vue de soutenir la création d’une monnaie numérique qui soit à la fois utilisable mondialement, adossée totalement à une valeur, stable et sûre contre le dollar américain, et accessible sur tout portable.

Freedium a également recruté une équipe d’experts sans pareil qui a déjà fait ses preuves dans le domaine de la technologie et l’investissement et dôtée d’une expérience approfondie dans le domaine de la blockchain et monnaies numériques, on en cite notamment Aron Dutta, ancien chef mondial des solutions blockchain à IBM et PDG de VAPHR, agissant désormais comme directeur de la stratégie à Freedium. « Notre mission porte sur la promotion de la valeur d’échange d’une façon homogène et continue entre les négociants sur les marchés développés et ceux sur les marchés émergents dans un climat d’affaires fiable », déclare Aron Dutta.

“Etant à l’avant-garde de la 5ème révolution industrielle, VAPHR est fière d’agir comme partenaire stratégique aidant à la promotion d’un marché fiable pour la valeur d’échange relative à toute classe d’actif tokenisé”, continue Dutta.
Freedium prévoit lancer la 1ère pièce de monnaie Freedium fin 2018.