Energie en Afrique : la BAD émet sa première obligation « Light Up and Power Africa »

D’un montant de 733 millions de couronnes suédoises (environ 10 milliards de yens), la première obligation émise par la Banque africaine de développement au titre de l’initiative « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie » a été vendue à la compagnie d’assurances japonaise Dai-ichi Life, investisseur exclusif dans cette opération.

L’obligation émise au titre de « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie » conforte l’ambition de la BAD de mobiliser le potentiel énergétique de l’Afrique afin de combler son déficit dans ce secteur.

L’accès à l’électricité est une condition sine qua non pour obtenir des résultats significatifs en matière de santé et d’éducation, réduire le coût des activités, libérer le potentiel économique et créer des emplois. Or, plus de 645 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité en Afrique, continent qui affiche le taux d’accès à l’énergie électrique le plus faible du monde avec seulement 40 %. Cette situation compromet les efforts menés pour sortir les Africains de la pauvreté. On ne pourrait y arriver dans le contexte actuel avec plus de 90 % d’écoles primaires africaines dépourvues d’électricité et quelque 600 000 Africains qui meurent chaque année en raison du manque de sources d’énergie non polluantes pour la cuisine. L’accès insuffisant à l’électricité nuit également aux activités hospitalières, affecte les services d’urgence, compromet la réussite scolaire et entraîne de surcoût de production.

En revanche, l’accès universel à l’électricité est un des principaux facteurs d’une croissance inclusive, qui crée des débouchés pour les femmes, les jeunes et les enfants dans les zones urbaines et rurales. L’objectif ambitieux de l’initiative « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie » est d’aider le continent à parvenir à l’accès universel à l’électricité d’ici à 2025, en encourageant les solutions énergétiques propres et renouvelables. La réalisation d’un tel objectif nécessitera la production de 160 GW en nouvelles capacités, de raccorder 130 millions de personnes au réseau électrique conventionnel et de brancher 75 autres millions de personnes à des réseaux autonomes. Il faudra par ailleurs garantir l’accès à des solutions technologiques de cuisson non polluante à 150 millions de personnes.

Le projet « Kenya’s last mile connectivity program II », qui vise à améliorer les capacités énergétiques du Kenya, traduit bien la vision de « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie », à travers son ambition de fournir de l’électricité à 1,5 million de personnes appartenant principalement aux groupes à faibles revenus ainsi qu’aux micro-entreprises. L’enjeu étant ici d’améliorer le niveau de vie des populations et de soutenir la croissance économique.

« Notre mission, a déclaré Hassatou N’Sele, vice-présidente par intérim chargée des Finances à la BAD, est de réaliser le développement durable de l’Afrique à travers la mise en œuvre de nos priorités essentielles déclinées dans les High 5 : « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie », « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des Africains » ».

Et la vice-présidente N’Sele d’ajouter : « Nous souhaitons remercier la société Dai-ichi Life pour la décision d’acquérir l’obligation « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie ». Son rôle dans cette opération est de nous aider à atteindre notre objectif de garantir l’accès universel à l’électricité d’ici à 2025, en encourageant les solutions énergétiques propres et renouvelables ».

La BAD fera, a-t-elle ajouté, en accord avec ses conditions de prêt, de son mieux pour affecter un montant égal au produit net de l’émission des obligations vers des projets s’inscrivant dans le cadre de la priorité d’importance stratégique « Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie ».

Les dividendes tirés de l’émission seront inclus dans les ressources ordinaires en capital de la BAD et seront utilisés pour ses opérations générales, conformément aux statuts de la Banque.

L’obligation a été vendue à Dai-ichi Life sous forme de placement privé alors que la Deutsche Bank AG en a assuré l’arrangement.

Résumé des dispositions relatives à l’obligation
Émetteur Banque africaine de développement (triple A)
Montant notionnel : 733 millions de couronnes suédoises (environ 10 milliards de yens)
Échéance : 10 ans
Date de règlement : 21 septembre 2017
Date d’échéance : 21 septembre 2027
Chef de file unique de l’émission : Deutsche Bank AG

 

BAD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici