ÉTATS-UNIS : L’expansion budgétaire devrait soutenir la croissance du PIB au cours des deux ans à venir


L’expansion budgétaire devrait soutenir la croissance du PIB lors des deux prochaines années, prolongeant le cycle d’expansion jusqu’en 2020. Nous prévoyons une croissance du PIB de 2,8 % et 2,4 % en 2018 et 2019 respectivement, avant un ralentissement en 2020 et un creux conjoncturel de 1 % en 2021-2022, sur la base d’une réduction des plafonds budgétaires sous la prochaine administration. Nous maintenons notre vision d’une convergence de la croissance du PIB vers sa tendance de long terme de 1,8 %. Le ralentissement de la consommation au T1 liée à la hausse des prix de l’essence est temporaire. La transmission des baisses d’impôts au revenu disponible et la confiance élevée des ménages suggèrent un fort rebond des dépenses de consommation à court-terme. Mais la progression rapide du crédit à la consommation et une épargne historiquement faible pourraient freiner cette tendance à moyen terme, notamment dans un contexte de renchérissement des coûts de l’énergie.

Alors que le marché du travail tend vers le plein emploi, une certaine sous-capacité demeure. L’accélération de l’investissement des entreprises et de l’emploi devrait encourager une hausse de la population active. Un rebond du taux de participation de la population des 25-54 ans est susceptible d’accélérer la croissance des salaires et de soutenir une inflation qui s’établirait au-delà de la cible de 2 % en 2018 et 2019. Cet environnement entraînerait un resserrement progressif de la politique monétaire. Alors que la Fed intensifie la réduction de son bilan, elle devrait procéder à quatre hausses de taux de 25 pb durant le cycle de resserrement actuel, les taux des fonds fédéraux atteignant 2,75-3 % en 2020.

Compte tenu des émissions accrues de bons du Trésor visant à financer un déficit public qui se creuse, estimé à 5,8 % et 6,5 % en 2018 et 2019 respectivement, les taux de marché devraient augmenter. En cas de surprise à la hausse de l’inflation, la Fed pourrait durcir sa politique plus rapidement qu’anticipé. Une hausse des coûts d’emprunt réduirait la croissance des profits des entreprises, pesant sur l’investissement et l’emploi. À l’approche d’élections de mi-mandat fin 2018, une intensification de la guerre commerciale menacerait sérieusement notre scénario de base.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici