lundi, mars 1, 2021

La Banque du Canada attend une amélioration après un premier trimestre difficile

Dans la même catégorie

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

USA: Net recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 730.000

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis la semaine dernière, à 730.000 contre 841.000...

Merck annonce le rachat de Pandion Therapeutics pour 1,85 milliard de dollars

Merck a annoncé jeudi son intention d'acheter la société pharmaceutique Pandion Therapeutics pour environ 1,85 milliard de dollars (1,51...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

L’arrivée des vaccins contre le COVID-19 et les soutiens monétaires et budgétaires permettent d’espérer une amélioration de la conjoncture au Canada à moyen terme mais la situation va rester difficile au premier trimestre, qui devrait se solder par une contraction de l’économie, a déclaré mercredi la Banque du Canada.

La banque centrale souligne ainsi dans ses prévisions trimestrielles qu’en dépit de l’embellie attendue, elle ne s’attend pas à ce que l’inflation atteigne son objectif avant 2023, ce qui implique qu’elle ne modifiera pas d’ici-là son taux directeur, fixé à 0,25%.

« Au-delà du court terme, les perspectives pour le Canada sont maintenant plus encourageantes et plus sûres qu’on le projetait en octobre, grâce aux vaccins disponibles plus tôt que prévu et aux importantes mesures de relance qui sont en place », explique-t-elle dans un communiqué.

La Banque du Canada prévoit une contraction de 2,9% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre, en partie à cause de la recrudescence des cas de contamination par le coronavirus et des mesures de confinement, mais elle table sur une croissance de 4% sur l’ensemble de cette année après une chute de 5,5% en 2020.

Elle a relevé sa prévision de croissance 2022 à 4,8% contre 3,7% prévu en octobre et attend une expansion de 2,5% pour 2023.

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également