lundi, octobre 26, 2020

La Bourse de New York clôture en baisse, 3e semaine de repli pour le Nasdaq et le S&P 500

Dans la même catégorie

Le gouverneur de la BPC, Yi Gang: La Chine cherchera à améliorer la flexibilité du yuan

La Chine cherchera à améliorer la flexibilité du yuan, et réduira les restrictions sur son utilisation transfrontalière, a déclaré...

La Bourse de New York finit la semaine sans tendance et dans l’incertitude

La Bourse de New York a fini sans grande tendance vendredi, les prises d’initiatives ayant été limitées par l’absence...

Daimler relève ses prévisions de bénéfice 2020

Daimler a relevé vendredi ses perspectives de bénéfice pour 2020, stimulées par la forte demande pour ses voitures Mercedes-Benz...

CNUCED: Léger rebond du commerce mondial au 3ème trimestre, les perspectives restent incertaines

Le commerce international devrait se contracter de 7% à 9% en 2020, et ce malgré le faible rebond observé...

Nestlé relève sa prévision financière pour 2020 après un bon 3ème trimestre

Nestlé a revu à la hausse mercredi sa prévision de croissance organique de ses ventes à environ 3% pour...

Entre prises de bénéfices et remontée des inquiétudes relatives à la pandémie de coronavirus, la Bourse de New York a fini dans le rouge vendredi au terme d’une séance où les valeurs du secteur de la technologie ont terminé en repli pour la troisième journée d’affilée.

Pour les indices S&P 500 et Nasdaq, c’est la troisième semaine consécutive de recul.

Apple, Microsoft, Amazon.com et Alphabet, les titans de la tech qui avaient largement porté l’embellie boursière après les plongeons de mars, sont parmi les plus gros perdants de la journée.

A la cloche, l’indice Dow Jones cède 244,56 points, soit 0,88%, à 27.657,42 points. Le S&P-500 perd 38,54 points, soit -1,15%, à 3.318,47. Le Nasdaq Composite recule de 117 points (-1,07%) à 10.793,28 points.

Ce vendredi était une journée particulière, avec l’expiration simultanée des options sur indices boursiers, des contrats à terme sur indices boursiers, des options sur actions et des contrats à terme sur actions, le “jour des quatre sorcières” dans le jargon des investisseurs où la volatilité boursière peut être particulièrement forte.

“Nous ne sommes pas certains que cela indique vraiment qu’il y a un problème concernant la croissance économique mais plutôt qu’il s’agit de prises de bénéfice, d’une forme d’ajustement et d’une rotation (entre les secteurs)”, estime Rob Haworth, chargé des investissements chez U.S. Bank Wealth Management à Seattle.

Dans les rotations en cours, ajoute-t-il, “on passe des poids lourds du marché aux poids légers”. Illustration: Apple lâche 3,17%, Microsoft perd 1,24%, Amazon 1,8% et Google 2,4%.

Les mauvaises nouvelles sur le front de la pandémie en Europe, où de nouvelles restrictions ont été annoncées dans la journée tandis que la question d’un éventuel reconfinement au Royaume-Uni n’est plus taboue, ont également pesé sur la cote.

En début de séance, la tendance était légèrement dans le vert, le Nasdaq gagnant 0,61%, le Dow Jones progressant péniblement de 0,17% et le S&P-500 restant stable (+0,02%). Et les trois grands indices de la Bourse de New York avaient ensuite été soutenus par l’annonce d’une amélioration du moral des consommateurs américains.

Les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle de l’Université du Michigan ont montré vendredi que le moral des consommateurs américains s’améliorait plus nettement qu’attendu en septembre, progressant à 78,9 pour le mois en cours contre un consensus de 75,0, après 74,1 en août.

Mais la tendance s’est retournée peu avant la clôture en Europe.

PETROLE
Sur le marché des matières premières, le pétrole a fini sur une note incertaine.

Le contrat à terme sur le baril de Brent a terminé en baisse de 0,35% à 43,15 dollars. Le brut léger américain (West Texas Intermediate) achève la journée sur un gain de 0,34% à $41,11 le baril.

CHANGES
Sur le marché des changes, le dollar a perdu du terrain pour la cinquième journée d’affilée face au yen, les investisseurs s’inquiétant de l’absence de progrès dans les négociations à Washington sur un nouveau plan de soutien économique et cherchant un refuge alors que la résurgence des contaminations en Europe pèse sur l’euro.

Articles récents

E-forum Tuniso-Britannique pour le commerce et l’investissement: La transition énergétique au cœur de la coopération bilatérale

La Chambre de Commerce Arabo-Britannique (ABCC), en partenariat avec l'ambassade de Tunisie au Royaume-Uni et la Chambre de commerce...

Tunisie – BEI: Signature d’une convention de financement de 38 millions d’euros

Une convention de financement d’un montant de 38 millions d’euros (l’équivalent de 125 millions de dinars) a été signée à Tunis entre le ministre...

USA: Possible enquête antitrust contre Facebook, selon le Washington Post

Facebook pourrait faire face à des accusations d’antitrust aux États-Unis dès novembre, a rapporté vendredi le Washington Post, citant quatre sources proches du dossier. La...

Le gouverneur de la BPC, Yi Gang: La Chine cherchera à améliorer la flexibilité du yuan

La Chine cherchera à améliorer la flexibilité du yuan, et réduira les restrictions sur son utilisation transfrontalière, a déclaré samedi le gouverneur de la...

Le gouvernement italien oppose son veto à un accord entre Fastweb et Huawei

Le gouvernement italien s’est opposé à la conclusion d’un accord entre le groupe de télécommunications Fastweb et le chinois Huawei sur la vente de...

Dans la même catégorie