Le groupe Société Générale réalise une bonne performance sur l’ensemble de ses métiers

Ce résultat intègre des éléments non économiques et des éléments exceptionnels dont l’impact sur les différentes composantes du résultat est détaillé en note 5. Corrigé de ces éléments et de la charge complémentaire au titre de la linéarisation de l’impact d’IFRIC 21, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 1 165 millions d’euros au deuxième trimestre 2017, en progression de +11,0% par rapport au deuxième trimestre 2016. Au premier semestre 2017, le résultat net part du Groupe sousjacent s’inscrit en hausse de 32,6% à 2 551 millions d’euros (1 924 millions d’euros au premier semestre 2016), de même que le ROE sous jacent (9,5% au premier semestre 2017 contre 7,5% au premier semestre 2016).

Au deuxième trimestre 2017, le groupe Société Générale réalise une bonne performance sur l’ensemble de ses métiers. Les activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux affichent une forte croissance des revenus (hausse du PNB de +6,2% par rapport au deuxième trimestre 2016) tandis que les activités de Banque de détail en France, toujours pénalisées par l’environnement de taux bas, s’inscrivent en baisse modérée (-1,8% hors PEL/CEL par rapport au deuxième trimestre 2016) et que les activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs limitent la baisse à -4,3% par rapport au deuxième trimestre 2016 qui bénéficiait d’un contexte de marché plus favorable qu’au deuxième trimestre 2017.

Le produit net bancaire comptable s’élève à 5 199 millions d’euros au deuxième trimestre 2017  (6 984 millions d’euros au deuxième trimestre 2016) et à 11 673 millions d’euros au premier semestre 2017 (13 159 millions d’euros au premier semestre 2016). Le produit net bancaire sous-jacent s’élève à 6 389 millions d’euros au deuxième trimestre 2017 (en diminution de -1,3% par rapport au deuxième trimestre 2016) et à 12 841 millions d’euros au premier semestre (en hausse de 2,7% par rapport au premier semestre 2016).

Les frais de gestion sont en progression de +1,2% au deuxième trimestre 2017, reflétant d’une part, l’accélération de l’investissement dans la transformation de la Banque de détail en France et l’accompagnement de la croissance rapide des activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux et, d’autre part, les effets des plans d’économies de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs. Les frais de gestion sous-jacents progressent de façon maîtrisée à -8 500 millions d’euros au premier semestre 2017 (en hausse de 1,7% par rapport au premier semestre 2016).

La charge nette du risque (hors variation nette de la provision pour litiges) s’établit à un niveau bas de -191 millions d’euros au deuxième trimestre 2017, en très fort recul par rapport au deuxième trimestre 2016 (-464 millions d’euros). Le coût du risque commercial s’inscrit à un niveau très bas de 15 points de base au deuxième trimestre 2017 (38 points de base au deuxième trimestre 2016). La provision pour litiges fait l’objet d’une reprise nette en résultat de 450 millions d’euros constituée d’une reprise de 750 millions d’euros visant à couvrir, en résultat net part du Groupe, l’impact du règlement de l’accord transactionnel avec la LIA et d’une dotation complémentaire de 300 millions d’euros.

Le ratio Common Equity Tier 1 (CET1 non phasé) est à 11,7% au 30 juin 2017 (11,6% au 31 mars 2017). Il inclut notamment l’impact des opérations d’optimisation de portefeuille (notamment introduction en bourse d’ALD, cession de Splitska Banka et rachat de 50% du capital d’Antarius) et une provision pour dividende de 1,10 EUR par action. Le bénéfice net par action, hors éléments non économiques, atteint 2,12 euros à fin juin 2017
(2,77 euros à fin juin 2016). Commentant les résultats du Groupe du premier semestre 2017, Frédéric Oudéa – Directeur général – a déclaré :

« Dans un environnement économique et financier contrasté, Société Générale a enregistré de solides résultats au deuxième trimestre confirmant les bonnes performances commerciales et opérationnelles des métiers de début d’année et la pertinence de son modèle diversifié et intégré. Les revenus du Groupe sont en particulier tirés par la croissance des métiers de Banque de détail et Services Financiers Internationaux et la rentabilité progresse grâce à la maîtrise des coûts et des risques. Le Groupe a également poursuivi l’optimisation de son portefeuille d’activités, avec notamment l’acquisition de 50% du capital d’Antarius et l’introduction en bourse d’ALD.

Société Générale prépare activement la nouvelle étape stratégique qui sera présentée en novembre prochain, en s’appuyant sur la nouvelle gouvernance du Groupe, à la fois plus agile et plus proche de nos clients, mise en place dès septembre. »

Frédéric Oudéa – Directeur général

Au premier semestre 2017, Société Générale dégage un résultat net part du Groupe de 1 805 millions d’euros. Le résultat net sous-jacent progresse de 32,6% pour s’établir à 2 551 millions d’euros. Ces résultats illustrent la bonne performance commerciale de l’ensemble des métiers du Groupe Société Générale ainsi que le prolongement de la dynamique observée sur les précédents trimestres en matière de maîtrise des coûts et des risques.

Le Groupe continue la transformation de son modèle de Banque de détail en France et l’adaptation de ses métiers dans la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs et dans la Banque de détail et Services Financiers Internationaux. Par ailleurs, le Groupe a poursuivi l’optimisation de son portefeuille d’activités via l’acquisition de l’intégralité d’Antarius, la cession de Splitska Banka et l’introduction en bourse d’ALD. Le Groupe présentera le 28 novembre prochain son plan stratégique.