Le ministre Roberto Cingolani – Ecomondo et Key Energy 2021 : « vous êtes en première ligne pour réaliser la transition écologique »

L’édition 2021 des deux salons d’Italian Exhibition Group, référence incontournable pour l’économie circulaire et les énergies renouvelables, s’est ouverte ce matin. Jusqu’au vendredi 29 octobre, plus de mille marques sont présentes à Rimini pour partager le meilleur des technologies vertes et plus de 500 heures de conférences sont proposées.

Le Ministre italien de la transition écologique a ainsi déclaré : « La référence pour l’ensemble du secteur vert est ici ».

Marché et technologies innovantes pour le développement de l’économie verte, opportunités offertes par le PNRR et le Green Deal européen… La transition écologique se concrétise à Rimini à l’occasion de l’inauguration d’Ecomondo et de Key Energy 2021 d’Italian Exhibition Group qui, jusqu’au vendredi 29 octobre, accueillent au parc des expositions plus de mille marques et un programme de 220 conférences scientifiques et de politique économique, pour plus de 500 heures de partage et de discussion entre experts internationaux sur les thèmes de l’économie circulaire et des énergies renouvelables.

Les deux salons, références internationales incontournables pour l’économie circulaire et les énergies renouvelables, ont ouvert leurs portes avec l’événement d’inauguration, auquel ont participé le président d’IEG Lorenzo Cagnoni et le maire de Rimini, Jamil Sadegholvaad. La sénatrice Barbara Floridia, Sous-secrétaire d’État à l’éducation, Ilaria Fontana, Sous-secrétaire d’État à la transition écologique, et Irene Priolo, Conseillère pour l’environnement, la protection des sols et de la côte et la protection civile de la Région Émilie-Romagne sont également intervenues. Absent en raison d’engagements institutionnels, le Ministre de la transition écologique Roberto Cingolani a toutefois souhaité transmettre un message important à tous les participants :

« Vous êtes en première ligne pour réaliser la transition écologique. Vous rendrez possible ce changement complexe de la fabrication, de la gestion énergétique, de la mobilité, du cycle des déchets et de la circularité qui devront donner naissance à une Italie encore plus compétitive, avec l’espoir d’être leader dans un monde capable de produire des richesses sans en détruire, de garantir une qualité de vie élevée pour tous, avec un modèle de développement pour la planète et non pas au détriment de la planète ». Le ministre a voulu souligner que « C’est une grande fierté d’observer que, année après année, ce salon est devenu une référence pour l’ensemble du secteur vert italien mais également européen et méditerranéen. »

« Les quatre prochains jours – a expliqué le président d’IEG, Lorenzo Cagnoni, lors de son allocution inaugurale – constituent un rendez-vous essentiel pour le monde de l’économie verte. En effet, Ecomondo et Key Energy se déroulent dans le cadre défini d’un PNRR qui investit dans les secteurs fondamentaux des deux salons : économie verte et circulaire, énergies renouvelables, mobilité et villes durables ». Des thèmes auxquels IEG a souhaité intégrer celui de la formation, avec l’ouverture de l’École des hautes études pour la transition écologique (Scuola di Alta Formazione per la Transizione Ecologica), soutenue par Ecomondo, sous la direction de l’Université de Bologne.

En rappelant que quelques jours auparavant, s’était tenu, déjà au parc des expositions de Rimini, TTG, principal espace de rencontre de la filière touristique, le nouveau maire de Rimini, Jamil Sadegholvaad, a voulu souligner que « Le tourisme et l’environnement sont des éléments qui vont de pair car, aujourd’hui, le touriste est de plus en plus attentif aux aspects liés à la durabilité, qui, elle-même, n’a jamais été autant liée au développement. Ecomondo en est la preuve ».

Irene Priolo, Conseillère pour l’environnement, la protection des sols et de la côte et la protection civile de la Région Émilie-Romagne, a ajouté que « Cette édition d’Ecomondo est extrêmement importante car elle se déroule à la veille de la COP26 de Glasgow. Aujourd’hui déjà, a-t-elle ajouté, en Émilie-Romagne, plus de 6 mille entreprises sont liées à l’économie verte. Mais, pour atteindre les objectifs ambitieux de la transition écologique, nous avons besoin d’une alliance entre institutions, citoyens et entreprises. »

Barbara Floridia, Sous-secrétaire d’État à l’éducation, a ensuite rappelé que, dans ce rendez-vous central pour l’Italie, l’école est fondamentale. « La transition écologique nécessite une transition culturelle, pour former des citoyens capables de comprendre et de faire les efforts nécessaires individuellement. Nos jeunes – a-t-elle ajouté – sont les rails sur lesquels doit se lancer rapidement cette transition ».

Ilaria Fontana, Sous-secrétaire d’État à la transition écologique, a ajouté enfin : « Pour atteindre les objectifs de la transition écologique, un ministère dédié ne suffit pas. Il faut un travail d’équipe entre institutions, citoyens et entreprises. Nous repartons d’Ecomondo conscients qu’il n’y a pas de temps à perdre pour changer et que chacun de nous constitue une pièce importante sur ce parcours. »

La matinée s’est ensuite poursuivie avec l’ouverture de la 10è édition des États généraux de l’économie verte, au cours desquels Edo Ronchi, président de la Fondazione per lo Sviluppo sostenibile, a présenté le Rapport 2021 sur l’état de l’économie verte en Italie. Pendant ce temps, les rencontres et les réunions d’affaire se succèdent au parc des expositions de Rimini, confirmation de la vivacité et de l’activité soutenue du secteur de l’économie verte.

Articles récents

A lire également