Pays émergents : accumulation des dettes et vulnérabilité des économies


La dette des secteurs public et privé des économies émergentes s’est accrue depuis dix ans. Les pays d’Asie, en particulier la Chine, font principalement face à un problème d’endettement en monnaie locale ; seule l’Indonésie a vu sa dette en dollars (en pourcentage du PIB) augmenter fortement.

En revanche, les pays d’Amérique latine, la Turquie et l’Afrique du Sud ont affiché une hausse importante de la dette en dollars de leurs entreprises. Dans les pays du Golfe, ce sont les gouvernements qui ont financé sur les marchés obligataires internationaux les déficits importants apparus suite à la chute des prix du pétrole de 2014-2015.

Les emprunteurs émergents ont donc largement profité du contexte mondial de liquidité abondante et de taux US faibles des années qui ont suivi la crise de 2008. Certains pays, au-devant desquels la Turquie, l’Argentine, le Chili, l’Afrique du Sud et l’Indonésie, affichaient les ratios d’endettement en dollars les plus dégradés à la fin du premier trimestre 2018 – soulignant leur forte vulnérabilité au resserrement de la politique monétaire américaine et à l’actuel mouvement de dépréciation de leurs monnaies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici