samedi, août 15, 2020

Pétrole – L’Agence internationale de l’énergie (AIE) revoit à la hausse sa prévision de demande pour 2020

Dans la même catégorie

Chine: La production industrielle en hausse de 4.8% en juillet

La production industrielle en Chine a progressé en juillet pour le quatrième mois consécutif, montrent des données officielles publiées...

USA : Wall Street termine dans le rouge faute d’avancée à Washington

La Bourse de New York a fini dans le rouge mardi après une séance en dents de scie qui...

La Bourse de New York clôture peu changé, déception sur l’emploi et le plan de relance

La Bourse de New York a fini en légère baisse à la suite de chiffres de l’emploi jugés décevants...

Deutsche Bank relève sa prévision annuelle pour l’économie mondiale

Deutsche Bank a revu jeudi à la hausse ses prévisions économiques pour 2020, soulignant que la reprise était plus...

USA: Le déficit commercial s’est réduit en juin

Le déficit commercial des Etats-Unis s’est réduit en juin après plusieurs mois d’augmentation grâce à un rebond des exportations...

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu en hausse vendredi ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour cette année, tout en mettant en garde contre l’incertitude causée par la propagation de l’épidémie de coronavirus.

La demande, qui a moins diminué que prévu au deuxième trimestre, devrait se situer à 92,1 millions de barils par jour (bpj), soit 400 000 bpj de plus que les projections du mois dernier, selon le rapport mensuel de l’AIE qui coordonne les politiques énergétiques des pays industrialisés.

“Alors que le marché du pétrole a indubitablement réalisé des progrès (…) le nombre important, et dans certains pays l’accélération, des cas de COVID-19 est un rappel inquiétant du fait que la pandémie n’est pas maîtrisée et que nos prévisions de marché risquent de se retrouver presque certainement à la baisse”, a indiqué l’agence.

L’assouplissement des mesures de confinement dans de nombreux pays a entraîné une forte reprise des livraisons de carburant en mai, juin et probablement aussi en juillet, estime l’AIE.

Mais selon l’agence, l’activité de raffinage du pétrole en 2020 devrait connaître une baisse plus marquée que celle prévue par l’AIE le mois dernier et sa croissance devrait être moindre en 2021.

“Pour les raffineurs, les avantages apportés par l’amélioration de la demande seront probablement contrebalancés par les prévisions de contraction à venir sur le marché des matières premières. Les marges de raffinage seront également mises à mal par la quantité de stock excédentaire au deuxième trimestre de 2020”, explique l’AIE.

Articles récents

La Tunisie, 2ème en Afrique et 62ème mondial en termes d’atteinte des ODD

Le ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, Slim Azzabi, a fait savoir que la Tunisie...

La BCT informe que la date limite pour la réception des offres est prorogée au 1er septembre 2020

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) porte à la connaissance des intéressés par l’appel d’offres national n°2020/09 relatif à la mise à niveau de...

Zone euro: La contraction record de l’économie confirmée à 12,1% au T2

L’économie dans la zone euro a subi un plongeon sans précédent au cours du deuxième trimestre en raison des mesures adoptées pour freiner la...

USA: Le rebond des ventes au détail ralentit en juillet

Le rebond des ventes au détail aux Etats-Unis a perdu de l’élan en juillet, une tendance qui pourrait se prolonger avec la recrudescence des...

Chine: La production industrielle en hausse de 4.8% en juillet

La production industrielle en Chine a progressé en juillet pour le quatrième mois consécutif, montrent des données officielles publiées vendredi, mais la hausse a...

Dans la même catégorie