lundi, mars 1, 2021

Pétrole: l’AIE revoit à la baisse sa prévision de demande pour 2020

Dans la même catégorie

La pandémie de Covid-19 rend l’exercice de prévision économique particulièrement difficile, et ce, pour deux raisons au moins

Tout d’abord, la qualité des prévisions – soit l’erreur de prévision observée – dépend très fortement des hypothèses relatives...

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

USA: Net recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 730.000

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis la semaine dernière, à 730.000 contre 841.000...

Merck annonce le rachat de Pandion Therapeutics pour 1,85 milliard de dollars

Merck a annoncé jeudi son intention d'acheter la société pharmaceutique Pandion Therapeutics pour environ 1,85 milliard de dollars (1,51...

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu à la baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2020, face aux inquiétudes liées à l’impact de l’épidémie sur le rythme de la reprise économique.

Selon le rapport mensuel de l’AIE publié mardi, la demande devrait se situer cette année autour des 91,7 millions de barils par jour (bpj), soit 200.000 bpj de moins que la projection du mois dernier pour 2020.

La recrudescence des cas de coronavirus dans de nombreux pays, les mesures de confinement, le télétravail et un secteur de l’aviation en convalescence sont autant de facteurs qui nuisent à la demande, explique l’AIE.

L’augmentation de la production pétrolière et la révision à la baisse de la demande signifient également un ralentissement de l’écoulement des stocks de pétrole brut qui se sont accumulés au cours de la période de confinement, a-t-elle ajouté.

Lundi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait également revu à la baisse ses prévisions de demande pour 2020 et 2021 en raison de la pandémie.

Articles récents

Zone-euro: pic de trois ans pour la croissance manufacturière en février

La croissance de l'activité manufacturière dans la zone euro a atteint un pic de trois ans en février grâce...

A lire également