Shell entre dans la course de la production massive de biocarburant pour l’aérien

Le Britannique Royal Dutch Shell souhaite devenir un leader dans la production de carburant durable pour l’aviation. Le groupe pétrolier se fixe un objectif de production de 2 millions de tonnes d’ici 2025, soit la moitié de la production actuelle de carburant aérien durable.

Royal Dutch Shell prévoit de débuter d’ici à 2025 la production à grande échelle de carburant durable pour l’aviation, une démarche destinée à encourager les compagnies aériennes mondiales à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Objectif de 2 millions de tonnes de carburant en 2025

Le groupe pétrolier veut produire 2 millions de tonnes de carburant aérien durable d’ici à 2025, soit dix fois plus que la production totale actuelle en la matière à l’échelle mondiale. Avec le recours au carburant durable, fabriqué notamment à partir d’huiles de cuisson usagées, les émissions de gaz à effet de serre du secteur aérien, qui représentent 3% des émissions mondiales, pourraient diminuer jusqu’à 80%, selon Shell.

10% de biocarburant pour l’aviation en 2030

Pour l’heure, Shell fournit uniquement des carburants durables produits par d’autres firmes, comme le groupe finlandais Neste. Il a pour objectif de produire un carburant durable pouvant être mélangé avec le carburant classique utilisé par les avions et ne nécessitant pas de changements majeurs à apporter aux moteurs des appareils. Shell souhaite que, d’ici à 2030, 10% de ses ventes de carburant au secteur aérien concernent du carburant « vert ».

De son côté, le français TotalEnergies met les bouchées doubles dans la production de biocarburant. En décembre 2020, l’entreprise avait annoncé un investissement de 500 millions d’euros pour reconvertir la raffinerie fossile de Grandpuits. Celle-ci doit produire 170 000 tonnes de biocarburant par an pour l’aviation d’ici à 2024.

Articles récents

A lire également