mercredi, octobre 28, 2020

USA – Robert Kaplan: Des taux d’intérêt à zéro ont un coût

Dans la même catégorie

Économie mondiale: Les investissements directs étrangers mondiaux ont chuté de près de moitié au 1er semestre

Les investissements directs étrangers (IDE) mondiaux ont plongé de 49% sur un an au cours du premier semestre 2020...

Inauguration du plus grand salon numérique pour le monde écologique : du 3 au 15 novembre, en ligne, ecomondo et key energy 2020

L’ordonnance italienne d’hier interdit les salons en présence physique. IEG revoit entièrement les deux événements sur la plateforme numérique...

Le gouverneur de la BPC, Yi Gang: La Chine cherchera à améliorer la flexibilité du yuan

La Chine cherchera à améliorer la flexibilité du yuan, et réduira les restrictions sur son utilisation transfrontalière, a déclaré...

La Bourse de New York finit la semaine sans tendance et dans l’incertitude

La Bourse de New York a fini sans grande tendance vendredi, les prises d’initiatives ayant été limitées par l’absence...

Daimler relève ses prévisions de bénéfice 2020

Daimler a relevé vendredi ses perspectives de bénéfice pour 2020, stimulées par la forte demande pour ses voitures Mercedes-Benz...

La banque centrale américaine devrait maintenir ses taux à quasiment zéro jusqu’à ce que l’économie soit de nouveau sur la bonne voie, probablement d’ici la fin de l’année 2022 ou en 2023, a déclaré mardi le président de la Réserve fédérale de Dallas, Robert Kaplan.

Mais l’économie américaine étant susceptible d’évoluer de façon imprévisible au cours des prochaines années, la politique monétaire de la Fed devra être flexible, s’autorisant si besoin également à relever les taux.

A ce stade, la Fed “devrait être prête à être plus accommodante que par le passé” mais elle peut le faire même en augmentant un peu les taux.

“Je crois qu’il y a des coûts réels à maintenir les taux proches de zéro pendant une période prolongée”, notamment une prise de risque excessive et des distorsions sur les marchés financiers, a-t-il dit.

Une nouvelle politique fiscale, réglementaire ou commerciale, des changements dans le rôle du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale et une accélération potentielle des perturbations technologiques pourraient également avoir un impact sur le fonctionnement de l’économie et sur la manière dont la Fed devra réagir, a déclaré Robert Kaplan.

Le président de la Réserve fédérale de Dallas ne s’est pas exprimé sur l’une des plus grandes inconnues à court terme: l’élection présidentielle du 3 novembre qui voit s’opposer Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden.

Robert Kaplan s’est opposé au début du mois à la décision de la Fed de maintenir des taux d’intérêt quasi nuls jusqu’à ce que l’inflation remonte “modérément” au-dessus de 2%.

“Je crois que nous allons beaucoup apprendre au cours des deux prochaines années sur l’impact de la politique monétaire sur la réalisation de nos objectifs en matière d’inflation”, a déclaré Kaplan.

L’économie se redresse plus rapidement que prévu et, grâce à une aide budgétaire supplémentaire et à un vaccin qui, espérons-le, devrait être trouvé dans les prochains mois, le taux de chômage devrait tomber à 5,7% d’ici la fin 2021 et l’inflation de base devrait augmenter à 1,8%, a-t-il dit.

L’absence de nouveau soutien budgétaire risque toutefois de compromettre ces prévisions, a ajouté Robert Kaplan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Bourse de Tunis : Régression de 31,2% du résultat global des sociétés cotées au premier semestre

Le résultat semestriel global au titre du premier semestre 2020, des sociétés cotées affiche une régression de 31,2% par...

L’ancien ministre Kamel Ben Naceur récompensé aux SPE technical awards

L'ancien ministre de l'Industrie, de l'Energie et des Mines, Kamel Ben Naceur, a décroché le prix de la durabilité et de l'intendance dans l'industrie...

Tarek Cherif : «Le pays a besoin d’une LF 2021 beaucoup plus audacieuse qui accorde à l’investissement et à l’exportation, l’intérêt nécessaire»

«Le pays a besoin d’une Loi de Finances 2021, beaucoup plus audacieuse qui accorde à l’investissement et à l’exportation, l’intérêt nécessaire, préserve les entreprises...

Mohamed Fadhel Kraiem: Les cahiers de charge de la technologie 5G seront préparés en 2021

Le ministère des Technologies de la communication et de l’économie numérique compte préparer les cahiers de charge relatifs à l’utilisation de la technologie 5G,...

Économie mondiale: Les investissements directs étrangers mondiaux ont chuté de près de moitié au 1er semestre

Les investissements directs étrangers (IDE) mondiaux ont plongé de 49% sur un an au cours du premier semestre 2020 et leur chute pourrait atteindre...

Dans la même catégorie