mercredi, mars 3, 2021

Wall Street : La Bourse de New York finit en baisse après le test positif de Trump

Dans la même catégorie

La pandémie de Covid-19 rend l’exercice de prévision économique particulièrement difficile, et ce, pour deux raisons au moins

Tout d’abord, la qualité des prévisions – soit l’erreur de prévision observée – dépend très fortement des hypothèses relatives...

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

USA: Net recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 730.000

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis la semaine dernière, à 730.000 contre 841.000...

Merck annonce le rachat de Pandion Therapeutics pour 1,85 milliard de dollars

Merck a annoncé jeudi son intention d'acheter la société pharmaceutique Pandion Therapeutics pour environ 1,85 milliard de dollars (1,51...

La Bourse de New York a fini vendredi en baisse de 0,48%, après l’annonce de Donald Trump, qui a révélé avoir contracté le coronavirus à un mois de l’élection présidentielle américaine.

L’indice Dow Jones a cédé 134,09 points à 27.682,81. Le S&P-500, plus large, a perdu 32,36 points, soit 0,96%, à 3.348,44. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 251,49 points (-2,22%) à 11.075,02 points.

Donald Trump a annoncé tôt vendredi matin avoir contracté le nouveau coronavirus, tout comme son épouse Melania, à un peu plus de trente jours de l’élection présidentielle.

Son test positif bouleverse naturellement la campagne présidentielle alors que le président sortant, qui a minimisé la gravité de l’épidémie dans ses premiers mois, est en retard sur Joe Biden dans les intentions de vote au niveau national.

L’information, qui ne fait qu’accroître les incertitudes quant à l’issue du scrutin du 3 novembre, a amené les investisseurs à se replier dès l’ouverture des marchés sur les valeurs refuges.

VALEURS
Après leur progression des dernières séances, les géants du numérique Apple, Microsoft et Amazon.com, tous en recul de près de 3% au moment de la clôture, accusaient les plus lourdes pertes du S&P et du Nasdaq.

Tesla plonge de son côté de plus de 7% après avoir fait état de ventes record au troisième trimestre, qui n’ont toutefois pas été à la hauteur des attentes des investisseurs.

Les compagnies aériennes tirent quant à elle parti de la perspective de nouvelles aides gouvernementales.

Articles récents

Allemagne: Hausse inattendue du chômage en février

Le taux de chômage en Allemagne a progressé en février pour la première depuis le mois de juin, contrairement...

A lire également