Le Polonais Henryk Kasperczak, entraîneur expérimenté, notamment en France et en Afrique, a été nommé lundi sélectionneur de la Tunisie en remplacement du Belge George Leekens, a annoncé la Fédération tunisienne de football (FTF).
La FTF a annoncé dans un communiqué la nomination du Polonais deux semaines après la séparation, d’un commun accord, avec Leekens en raison d’un conflit autour d’une prime liée à la Coupe d’Afrique des nations 2015, où la Tunisie avait été éliminée en quarts de finale par le pays-hôte, la Guinée Équatoriale.
Kasperczak, âgé de 69 ans et 3e du Mondial-1974 en tant que joueur avec la Pologne, a déjà dirigé pendant quatre ans (1994-1998) la Tunisie, la guidant jusqu’à la finale de la CAN-1996, perdue 2-0 en Afrique du Sud, là aussi face au pays-hôte.
Il a également dirigé le Mali, deux fois, mais aussi la Côte d’Ivoire, le Maroc et le Sénégal.
Son dernier poste en Afrique a été sa deuxième expérience avec le Mali, qu’il a quitté après l’élimination des Aigles de Carthage au premier tour de la CAN-2015, par tirage au sort en raison de l’égalité parfaite avec la Guinée. Il a également écumé le Championnat de France, entraînant les clubs de Metz, Saint-Etienne, Strasbourg, le Racing, Montpellier, Lille et Bastia.
La Tunisie est la 4e meilleure sélection africaine au classement Fifa publié début juillet. Vainqueur de la CAN-2004 qu’elle a organisée, elle a participé à 4 Coupes du monde.
Le premier rendez-vous important de Kasperczak avec les « Aigles » sera la rencontre face au Liberia en septembre, comptant pour les qualifications à la CAN-2017.