Maroc – Ecosystème Automobile : La BEI soutien l’emploi local et finance la construction d’une nouvelle usine de production de verre à hauteur de 56 millions d’euros

La Banque européenne d’investissement (BEI) et AGC Automotive Induver Morocco ont annoncé la signature d’un contrat de financement de 56 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle usine de vitrage automobile en présence de Roman Esclano, Vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI) , d’Hakim Abdelmoumen, Administrateur d’AGC Automotive Induver Morocco et Président de l’AMICA (Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce de l’Automobile) et de Gauthier Delmarre, Directeur d’AGC Automotive Induver Morocco.

Le projet porte sur la construction d’une usine de vitrages automobiles trempés et feuilletés située à Kenitra. L’usine produira des systèmes complets de pare-brise, de vitres latérales et de lunettes arrière pour voitures et véhicules légers. La capacité initiale sera de 600.000 carsets par an, avant de passer progressivement à près de 1,1 million de carsets annuels.

L’usine qui devrait employer 625 personnes d’ici 2022, a pour objectif de pénétrer le marché nord-africain, de mieux servir les marchés du Sud de l’Europe, tout en renforçant la position du groupe AGC au niveau européen.

Roman Escolano, Vice-Président de la BEI, s’est félicité de cette signature : « Je suis très heureux de signer avec AGC Automotive Induver Morocco ce contrat de financement qui marque l’engagement concret de la BEI en faveur de l’accompagnement sur le long terme de la filière automobile au Maroc. Nous misons sur l’industrie car elle est un fer de lance pour l’avenir en termes de développement économique. C’est un vivier d’emplois et de hautes compétences, ayant un impact direct sur la compétitivité de l’économie marocaine ».

Dans le cadre de l’action de la BEI en faveur du secteur industriel au Maroc, la BEI s’inscrit dans l’accompagnement sur le long terme et ce nouveau financement intervient après ceux ayant soutenu les aspects logistiques (avec le projet Tanger-Med) et les infrastructures industrielles (financement des technopoles).

La BEI considère l’appui au secteur privé essentiel, notamment dans le cadre de la nouvelle initiative « Résilience économique » de la Banque visant à renforcer la résilience économique dans les pays voisins du sud en modernisant et développant les infrastructures économiques et sociales et en stimulant la croissance durable et la création d’emplois.
Distribué par APO Group pour European Investment Bank (EIB)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here