Ouverture de la 31ème édition des Journées de l’Entreprise, à Sousse

La 31ème édition des Journées de l’Entreprise s’est ouverte vendredi à Sousse, sous le thème « l’entreprise et la transformation digitale : Mutation et opportunités », à l’initiative du think thank économique, l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises (IACE). Cet évènement réunit des dirigeants, décideurs, chefs d’entreprises et leaders, provenant de plus de 30 pays, avec la participation de 1000 entreprises outre une importante délégation du gouvernement de consensus Libyen.

Parmi les personnalités politiques présentes lors de cette édition, figurent le Vice-Premier Ministre Libyen, Ahmed Maiteeg, le ministre délégué chargé de l’Economie Numérique et de la Modernisation des Systèmes Financiers en Algérie, Mouatassem Boudiaf, le Président de l’Institut Chinois des Réformes et du Développement en Chine, Chi Fulin, ainsi que M. Santiago Gomez Barrera, Secrétaire du Gouvernement de Medellin en Colombie.

Y prennent part également, plusieurs personnalités dont Mehdi Jomaa, Mustapha ben Jaafar, Rached Ghannouchi, Lotfi Zitoun…

Le président de l’IACE, Ahmed Bouzguenda, a indiqué à l’ouverture des travaux de ces journées qui vont se poursuivre jusqu’à samedi, « qu »aujourd’hui la plus grande inquiétude des chefs d’entreprises réside dans la mutation de leur environnement concurrentiel. Personne ne peut prévoir les changements mais les technologies se développent à une vitesse phénoménale et la tunisie doit se préparer à des bouleversements radicaux et s’adapter ».

« La transformation digitale est un virage incontournable qui offre aux entreprises dans des secteurs précis une importante croissance, sinon elles risquent de disparaître. Il importe à ce propos, de sensibiliser les chefs d’entreprises aux enjeux de la transformation digitale et ses persectives de développement ».

Toutefois, il a évoqué la croissance d’une multitude de start-ups opérant dans l’économie numérique et qui contribuent de plus en plus à la richesse du tissu économique.

Dans son intervention, le membre du bureau exécutif de l’IACE, Mohamed Bridaa, a relevé que le choix du thème de la transition digitale, est inspiré du Forum de Davos organisé en janvier 2016, estimant que le changement nécessite une vision prospective claire, afin de mieux s’adapter aux nouvelles technologies et se positionner parmi les pays avancés. L’usage de la transformation digitale dans l’économie impulsera la création de nouveaux métiers et secteurs.

Il a considéré, par ailleurs, que la participation de la délégation du gouvernement de consensus Libyen, à cette manifestation, ouvre des perspectives pour investir dans ce pays et contribuer à sa reconstruction.

De son côté, le Secrétaire du Gouvernement de Medellin, Santiago Gomez Barrera, a fait savoir qu’environ 70% des nouvelles entreprises créées à Medellin sont totalement basées sur les nouvelles technologies. Son gouvernement a mis en place toute une base de données centrale, pour permettre aux entreprises de stocker leurs données.

Concernant la population, il a précisé que tout se fait via Internet, à savoir le paiement des impôts, les services administratifs et la réservation ou l’organisation des événements. Pour parvenir à cette phase de développement, son gouvernement à assuré la connexion gratuite à tous, soit trois millions de personnes qui peuvent se connecter dans les collèges, les hôpitaux, etc…

Plus de 40 experts, des cas d’entreprises sur le chemin de la transformation digitale et ayant réussi leur transition, ainsi que des officiels en exercice se joindront aux panels de cette 31ème édition, qui fera un focus spécial sur l’Algérie et la Libye. C’est ainsi que le « Forum Libyen de l’économie du service: défis et opportunités », sera organisé vendredi après-midi à Sousse, pour donner des éclairages sur les perspectives de la coopération de la Libye, au vu de la situation actuelle. Il sera une occasion pour présenter les résultats d’une étude élaborée par la Banque Mondiale sur l’impact de la crise libyenne sur l’économie tunisienne