Le ministère a précisé, dans un communiqué, que le tarif producteur est fixé à 130 millimes la pièce, ajoutant que la non-application de ces tarifs fera l’objet de poursuites et de sanctions, conformément aux dispositions de la loi n°64-1991 relative à la concurrence et aux prix.Les consommateurs sont donc appelés à faire valoir leurs droits et à dénoncer les commerçants malveillants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here