mardi, mars 2, 2021

Le Royaume-Uni et le Canada signent un accord de continuité commerciale post-Brexit

Dans la même catégorie

Zone-euro: pic de trois ans pour la croissance manufacturière en février

La croissance de l'activité manufacturière dans la zone euro a atteint un pic de trois ans en février grâce...

Grande-Bretagne : Du mieux mais des difficultés persistent

L'activité des entreprises industrielles britanniques s'est améliorée en février mais des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et la hausse...

France: La croissance du secteur manufacturier s’accélère

La croissance de l'activité manufacturière en France s'est accélérée en février, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS...

Allemagne: l’activité à son plus haut niveau depuis 3 ans

Une demande plus forte en provenance de Chine, des États-Unis et de l'Europe a porté la croissance de l'activité...

Les Bourses européennes ont terminé la semaine en baisse avec les craintes sur l’inflation

Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, la récente envolée des rendements obligataires, déclenchée par les inquiétudes concernant...

La Grande-Bretagne et le Canada sont parvenus samedi à un accord de « continuité commerciale » censé garantir les échanges bilatéraux de biens et de services après le Brexit.

Ces échanges représentent chaque année 20 milliards de livres (environ 22,5 milliards d’euros).

Les deux pays se sont parallèlement engagés à approfondir leurs liens commerciaux et prévoient des négociations sur un « accord sur mesure » l’année prochaine.

Londres est engagé dans la négociation de plusieurs accords commerciaux de « continuité » de ce type, l’idée étant de ne pas trop perturber les échanges commerciaux une fois le divorce avec l’Union européenne réellement en vigueur, le 31 décembre prochain.

Formellement, le Royaume-Uni a quitté l’UE le 31 janvier dernier mais est alors entré dans une période de transition durant laquelle il reste soumis aux règles européennes, et donc aux accords commerciaux négociés par la Commission européenne au nom des Etats membres de l’UE. Cette période transitoire s’achève à la fin de l’année.

Nombre de ces accords de « continuité » reprennent les termes déjà intégrés dans les accords passés au niveau européen.

« L’accord de ce jour (avec le Canada) conforte 20 milliards de livres de commerce et maintient de la certitude pour des milliers d’emplois », a commenté la ministre britannique au Commerce, Liz Truss, dans un communiqué.

« Nous espérons conclure un nouvel accord plus ambitieux l’année prochaine avec l’objectif de créer davantage de possibilités pour les entreprises et d’améliorer l’existence des habitants de notre pays. »

Selon le ministère britannique du Commerce international, cet accord couvrirait aussi le commerce numérique, l’environnement et l’affirmation des femmes en matière économique.

D’après les données gouvernementales, Londres a conclu des accords de commerce avec 53 pays avec lesquels les échanges représentent un total de 164 milliards de livres.

Articles récents

Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES

Dans le cadre de l'application de l'article 14 du règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la lutte...

A lire également