samedi, octobre 31, 2020

cours du pétrole

Pays du Golfe : La hausse du prix du pétrole a diminué le besoin immédiat d’ajustement budgétaire

Les perspectives pour les pays du Golfe se sont améliorées en 2018 grâce à la reprise des cours du pétrole. Le rebond des recettes provenant des exportations rend le besoin d’ajustement budgétaire moins urgent que lorsque les cours du pétrole s’étaient effondrés en 2015-2016.

Algérie : une hausse des cours du pétrole bienvenue mais insuffisante

Algérie : une hausse des cours du pétrole bienvenue mais insuffisante Le cours du baril de pétrole s’est nettement affermi depuis le début de l’année, affichant une moyenne de USD 70 contre USD 54 en 2017. Même s’il est difficile de savoir si cette dynamique durera, c’est une bonne nouvelle pour l’économie algérienne dont le secteur des hydrocarbures génère la quasi-totalité des exportations et 40% des revenus budgétaires. Pour autant, cette hausse reste insuffisante.
- Advertisement -

Latest News

L’Europe boursière résiste malgré le recul de Wall Street

Les principales Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi une séance hésitante, entre la hausse des valeurs du...
- Advertisement -

France: La dette publique va atteindre près de 120% du PIB

Les nouvelles dépenses engagées par le gouvernement pour soutenir les entreprises et les commerces touchés par le confinement en vigueur depuis vendredi en France...

Mohsen Hassen : Le gouvernement a besoin des argentiers du pays pour élargir sa marge de manœuvre

« Bien que les projets de loi des finances complémentaire 2020 et loi des finances de 2021 reflètent clairement la volonté de réforme de...

Une nouvelle identité visuelle de la FIPA-Tunisia

L’Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA) change, pour la première fois de son existence, son identité visuelle en optant pour une couleur plus...

France – Bruno Le Maire : Le PIB va se contracter de 11% en 2020

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré vendredi que le gouvernement prévoyait désormais une contraction du produit intérieur brut...