16 C
Tunis
jeudi, octobre 18, 2018

Zone Euro

Russie: le rouble s’apprécie de 18% face au dollar entre avril et septembre 2018

Russie: le rouble s'apprécie de 18% face au dollar entre avril et septembre 2018 Entre avril et mi-septembre 2018, le rouble s’est déprécié de près...

Europe: repli de l’exposition globale du système bancaire de l’ensemble de la zone euro...

A l’exception des systèmes bancaires italien et portugais, les systèmes bancaires des principaux pays de la zone euro ont réduit leur exposition à la dette publique entre juillet 2017 et juillet 2018. L’exposition globale du système bancaire de l’ensemble de la zone euro s’est ainsi repliée de 5,1% des actifs bancaires à 4,8%.

France : premier aperçu du budget 2019

Le budget 2019 demeure en phase d’élaboration et le projet de loi de finances (PLF) complet sera rendu public en Conseil des ministres ce lundi 24 septembre. De premiers éléments (parcellaires et qui peuvent encore être amendés dans le document final puis lors du débat parlementaire) sont toutefois déjà disponibles. Ils nous donnent un premier aperçu des éléments de cadrage et nous permettent de poser les termes du débat et d’une équation budgétaire toujours compliquée.

Zone Euro : La croissance se normalisera en 2018-2019 après une année 2017 très dynamique

La croissance a décéléré au S1-2018. Le PIB a augmenté de 1,5 % en rythme annuel au T1-18 et au T2-18 après presque 3 % en moyenne en 2017, une progression significativement supérieure au potentiel. Les chiffres du S1-18 témoignent davantage d’une normalisation de l’activité que d’un ralentissement durable. La croissance devrait atteindre 2,1 % en 2018 et 1,7 % en 2019.

Impact de la faillite de Lehman Brothers 10 ans après: résistance des pays forts...

Avant que la crise financière n’éclate, les taux d’intérêt bas stimulaient l’investissement dans l’immobilier et l’activité économique, la dette des ménages s’envolait et des bulles immobilières faisaient leur apparition.

Economie mondiale : baisse de confiance et ralentissement des activités manufacturières

Depuis la fin de 2017, l’indice Markit PMI pour le secteur manufacturier est en retrait dans la plupart des pays. Le rythme du repli a néanmoins ralenti au cours des trois derniers mois par rapport aux trois mois précédents. Cette évolution, ajoutée au niveau toujours élevé de l’indice dans de nombreux pays, indique que le rythme de croissance reste satisfaisant.

Conséquences de la crise des subprimes en Europe: baisse des taux directeurs et...

La faillite de Lehman Brothers en septembre 2008 a marqué, pour les pays avancés, la bascule dans la Grande Récession et un coup d’arrêt à l’endettement de nombreux ménages et entreprises. Pour soutenir l’activité, les banques centrales ont fortement abaissé leurs taux directeurs tandis que les gouvernements ont augmenté leurs dépenses.

France : un été peu favorable pour l’économie

Après un premier semestre marqué par un net ralentissement de la croissance, les signes de la ré-accélération attendue sont encore timides.

La Belgique doit renforcer la supervision d’un maillon essentiel du système de paiements

La Belgique représente moins de 3 % de l’économie de l’Union européenne, qui pèse 17.000 milliards de dollars, mais elle occupe une place nettement plus importante dans le système financier. En effet, le pays est le siège de plusieurs institutions qui fournissent des services mondiaux de règlement de transactions,...

BNP Paribas boucle un 2ème trimestre très solide

BNP Paribas réalise ce trimestre des résultats solides. L’activité connait un bon développement dans le contexte de croissance économique en Europe mais les résultats enregistrent un effet de change défavorable ainsi que l’impact de marchés financiers moins porteurs pour CIB qu’au deuxième trimestre de l’année dernière.

Sans surprise, La Banque centrale européenne maintient son cap monétaire

Hier se tenait la réunion de politique monétaire de la BCE du mois de juillet, réunion dont il n’y avait fondamentalement pas grand-chose à attendre. Rappelons qu’au mois de juin la BCE avait effectué une série d’annonces importantes...

Tourisme: les européens préfèrent passer leurs vacances en dehors du vieux continent

Le tourisme contribue directement au PIB européen à hauteur de plus de 5%. La contribution du secteur au PIB national est particulièrement importante en Espagne (11%), au Portugal (9%), en France (7%) et en Italie (6%).

ROYAUME-UNI : Une nouvelle hausse de 25pb des taux de la Banque d’Angleterre est attendue...

L’économie britannique s’est avérée résistante dans le sillage du referendum sur le Brexit, progressant de 1,9 % en moyenne sur les deux dernières années. Néanmoins, dans un contexte de sortie effective du Royaume-Uni de l’UE, nous anticipons un ralentissement, avec une croissance du PIB de 1,5 % en 2018 et 1,3 % en 2019.

ESPAGNE : La croissance se poursuit à un rythme vigoureux, mais ralentirait en 2018-19

L’activité devrait ralentir graduellement au second semestre de 2018 et en 2019. Malgré l’amélioration du marché de l’emploi, la consommation croîtrait moins vite, avec la fin des effets de rattrapage de la demande des ménages qui avaient jusqu’alors reporté leurs achats de biens durables.

FRANCE : La croissance se modérera à la marge en 2018-2019, mais restera au-dessus...

L’activité faiblit en début d’année 2018. L’économie française subit les effets de plusieurs facteurs négatifs temporaires (calendrier des modifications de taxes, grèves dans les transports, hausse du prix du pétrole…) qui devraient disparaître au second semestre. Au-delà des fluctuations de court terme, la croissance du PIB restera supérieure à son potentiel, atteignant près de 2 % en moyenne en 2018 et 2019.

ALLEMAGNE : Tout en restant dynamique, la croissance devrait ralentir par rapport au niveau...

Le PIB a progressé de 2,5 % en 2017, soit la plus forte croissance annuelle depuis 2011. Certains indicateurs suggèrent déjà une perte de vitesse en début 2018, qui confirme notre scénario de ralentissement. La croissance devrait en effet s’établir à 2 % en 2018 et 1,9 % en 2019.

Italie : vers des bilans bancaires de meilleure qualité ?

Les comptes de résultat du 1er trimestre 2018 des plus grandes banques italiennes indiquent la poursuite du repli du coût du risque* rapporté au produit net bancaire (PNB). Ce ratio, qui traduit la part des revenus bancaires absorbés par la dégradation de la qualité du portefeuille, retrouve ainsi un niveau comparable à celui de 2008.

ZONE EURO : La croissance restera soutenue en 2018 mais commencera à se tasser...

La zone euro devrait afficher une croissance supérieure à sa tendance en 2018. Après plusieurs années de sous-investissement, les dépenses en capital continueront à se redresser. Les indices de confiance des consommateurs suggèrent toujours une forte demande intérieure à venir.

France: le rebond de la consommation des ménages se fait désirer

France: le rebond de la consommation des ménages se fait désirer Le recul du pouvoir d’achat est imputable au calendrier particulier des mesures fiscales du...

Bourse : Apres un hausse de 0,09% hier, L’indice Tunindex baisse de 0,01 ce...

La Bourse de Tunis a fini quasi stable mardi (-0,01%), le marché semblant hésiter jusqu'à la fin de la séance sur la tendance à adopter. L'indice Tunindex a cédé 0,74 points à 8065,46 points, dans un volume d'échanges moyen de 4,3 MDT. La veille, l’indice avait clôturé en légère hausse de 0,09%.

En dépit du repli de son activité économique: Allemagne reste sereine et confiante

De manière générale, les indicateurs conjoncturels allemands se sont repliés depuis début 2018,  Tout récemment, certains se sont stabilisés, l’incertitude des chefs d’entreprise, mesurée par la dispersion des évaluations des perspectives économiques, n’a pourtant pas augmenté malgré les craintes d’une guerre commerciale, La dispersion a tendance à présenter un décalage par rapport à l’évolution globale du climat des affaires. Cet indicateur devra donc être surveillé de près dans les prochains mois.

Turquie : Il est encore temps de regagner la confiance des investisseurs

Suite à la réélection du président Erdogan et à la victoire de l’alliance AKP-MHP aux législatives du 24 juin, les marchés ont réagi positivement, saluant la fin à court terme de l’incertitude politique. L’accalmie a toutefois été brève...

La BCE a annoncé qu’elle mettra un terme au QE fin décembre 2018

La BCE a annoncé qu’elle mettra un terme au QE fin décembre 2018 Toutefois, la décision la plus importante a été la reformulation du guidage...

Banque centrale européenne : une nervosité différée

Banque centrale européenne : une nervosité différée L’annonce de la fin des achats nets d’actifs n’a pas créé de remous Les marchés ont applaudi...

BCE : vingt ans et un bilan imposant

À vingt ans, la Banque centrale européenne (BCE) ne ressemble plus à celle qui, le 1er juin 1998, héritait des gènes de la très orthodoxe Bundesbank.

France : La politique du président Emmanuel Macron fait le pari du « choc...

Une année s’est écoulée depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française. L’occasion d’établir, sous forme de questions - réponses, un bilan intermédiaire. A grands traits, l’action menée jusqu’ici a consisté à poser les premiers jalons de la transformation du modèle économique et social français, vers un modèle « plus mobile et plus juste » pour reprendre la terminologie officielle.

Italie : Les partis populistes au pouvoir provoquent l’instabilité des marchés

Italie : Les partis populistes au pouvoir provoquent l'instabilité des marchés La nature de la contagion au sein de la zone euro est différente...

France : fin de l’accélération de la croissance économique 

Fin de l’accélération de la croissance française en 2018 par rapport à 2017 ? Il est, en effet, depuis peu, plus probable que la croissance en 2018 soit inférieure à celle de 2017 et non plus supérieure. Ce changement de perspective résulte d’une double révision : celle, en hausse, de la croissance en 2017 et celle, en baisse, des prévisions pour 2018.

Allemagne : Après six mois de négociations, tournant expansionniste ?

Au cours de la décennie écoulée, l’Allemagne est devenue l’une des économies européennes les plus performantes. Sur la période 2013-2017, l’activité économique a enregistré une croissance annuelle de près de 2 % en moyenne, le chômage a reculé de 1,4 point à 3,8 % de la population active et les finances publiques ont été consolidées. La mise en oeuvre du programme de réformes structurelles « Agenda 2010 » par le chancelier Schröder (SPD, sociaux-démocrates) a contribué, dans une large mesure, à ce redressement économique.

Brexit : Une course d’obstacles, loin d’être terminée…

Le 23 juin 2016, 52% des Britanniques décidaient, par voie de référendum, de quitter l’Union européenne. S’en est suivi un changement à la tête de l’exécutif (Mme Theresa May remplaçant David Cameron au poste de premier ministre, à charge pour elle de conduire le Brexit) et une période de dissensions politiques profondes, dont le Royaume-Uni n’est toujours pas sorti.

La BCE reste confiante dans les perspectives de croissance malgré le léger fléchissement de...

Les indices PMI tant attendus pour le secteur manufacturier et les services, ainsi que le PMI composite pour le mois de mai, issus des enquêtes IHS Markit, ont confirmé ce qui semble désormais être une tendance : dans la zone euro, en Allemagne et en France, les séries s’inscrivent toutes en repli, à l’exception du PMI manufacturier de l’Hexagone.

Europe, Coup de frein sur l’activité économique au premier trimestre

Europe, Coup de frein sur l’activité économique au premier trimestre Cela a constitué une surprise : l’activité économique européenne n’a pas été aussi dynamique que...

Zone euro : contributions à l’inflation totale

Zone euro : contributions à l'inflation totale Le graphique montre la contribution respective des principales composantes de l’inflation totale (inflation sous-jacente, énergie, alimentation). On voit que le pic d’inflation à 2%, constaté au tournant de l’année 2017, a été essentiellement dû à la composante énergie. L’inflation sous-jacente, de son côté, est restée beaucoup plus stable, ce qui explique le maintien d’une politique monétaire très accommodante par la BC

La Banque d’Angleterre : Attentive mais confiante

Depuis le référendum sur le Brexit, l’économie britannique se porte plutôt bien et la marge d’utilisation des capacités de production est réduite d’après la Banque d’Angleterre. Augmenter progressivement le taux directeur permettrait de rapprocher l’inflation de l’objectif fixé. Néanmoins, le Comité de politique monétaire a décidé la semaine dernière de laisser le taux inchangé malgré sa confiance dans les perspectives de croissance. Cela reflète la prudence de la Banque d’Angleterre. Après tout, le Brexit reste une source d’incertitude.

L’Europe continue d’enregistrer une croissance vigoureuse

L’Europe continue d’enregistrer une croissance vigoureuse - L’activité s’est affermie dans bon nombre de pays, et cette tendance devrait se poursuivre. Le PIB réel a progressé de 2,8 % 2017, après avoir augmenté de 1,8 % en 2016. Cette expansion s’explique dans une large mesure par la demande intérieure.
- Advertisement -

ARTICLES RÉCENTS

En Tunisie