dimanche, mars 7, 2021

USA : Wall Street termine dans le rouge faute d’avancée à Washington

Dans la même catégorie

Pétrole: L’Opep+ prolonge pour l’essentiel sa baisse de production

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, réunis au sein du groupe Opep+, sont convenus jeudi de...

Bourses européennes: Des indicateurs US décevants freinent la hausse des actions

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi et loin de leurs plus hauts du jour tandis que...

La pandémie de Covid-19 rend l’exercice de prévision économique particulièrement difficile, et ce, pour deux raisons au moins

Tout d’abord, la qualité des prévisions – soit l’erreur de prévision observée – dépend très fortement des hypothèses relatives...

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

La Bourse de New York a fini dans le rouge mardi après une séance en dents de scie qui aura permis au S&P 500 de s’approcher de ses plus hauts historique avant de céder l’essentiel de ses gains faute d’avancées à Washington sur le front du plan de soutien à l’économie.

L’indice Dow Jones a perdu -0,38% soit 104,53 points, à 27.686,91.

Le S&P-500, plus large, a perdu 26,81 points, soit -0,80%, à 3 333,66.332,89, à moins de 1% du record inscrit le 1er février avant que la crise du coronavirus se propage aux Etats-Unis.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 185,53 points (-1,69%) à 10 782,82.780,42 points.

Hésitants tout au long de la séance, les trois principaux indices ont terminé dans le rouge après les déclarations de Mitch McConnell, le chef de file des républicains au Sénat, selon lequel aucune discussion n’a eue lieu ce mardi à Washington entre les démocrates et la Maison blanche, laissant ainsi entendre que les négociations sur le plan de relance étaient dans l’impasse.

Très exposé aux valeurs technologiques, le Nasdaq a été pénalisé par les prises de bénéfices perceptibles opérées sur de grands noms du secteur tels qu’Amazon.com (-2,14%), Netflix (-3,40%) ou encore Apple (-2,97%).

“Nous assistons à des prises de bénéfices dans les grands noms de la technologie et nous voyons que ces bénéfices sont redéployés sur les secteurs qui sont à la traîne”, a déclaré Quincy Krosby de Prudential Financial.

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également