BASSIN MINIER : Qu’est-ce qui a changé après le 25 juillet ?

Date:

La persistance de politiques vieilles de plusieurs décennies envers les zones socialement et économiquement marginalisées et la poursuite de la même attitude de développement à l’égard du bassin minier n’ont conduit à aucun changement… La poursuite du sit-in signifie que les mécanismes capables de calmer la colère et de rétablir la paix sociale ont été perdus, ou presque…

Après le 25 juillet, bien que la visite simultanée du Président de la République, Kaies Saied, aux délégations minières ait donné un espoir sans précédent à des milliers de citoyens de cette région, elle est également devenue une cause de confusion, compte tenu notamment du sit-in continu des demandeurs d’emploi au siège de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) et de la fermeture de toutes les zones de production dans la ville de Redeyef.

Cette situation nous amène à nous interroger sur l’utilité de la visite et les véritables changements au sein de la région, où la fréquence des manifestations, sous leurs différentes formes, a augmenté et les blocages des activités minières ont été parmi les principales réactions violentes de protestation contre ce qu’ils considèrent être la discrimination et l’exclusion exercées par l’Etat.

Partant de ce constat, le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (Ftdes) vient de publier une note de synthèse pour mettre le point sur ce qui doit être fait pour résoudre la crise car, malgré les changements, cette dernière n’a pas diminué.

Le même cercle vicieux…
La visite du Président de la République à la ville de Redeyef et son examen de la situation sociale, le changement ultérieur dans la scène politique, ainsi que le démantèlement des sit-in et la reprise de l’activité phosphatée dans le reste du bassin minier (Omlarayes, Metlaoui, Mdhilla)…, tout cela n’a rien changé pour les militants de Redeyef, qui tiennent toujours les mêmes revendications par les mêmes tactiques de protestation pour exprimer leur rejet de la marginalisation et de l’exclusion.

En effet, après une visite effectuée au mois de décembre 2021 par l’équipe du Ftdes au siège d’Al-Wezana à Redeyef où se concentre l’unité de production de phosphate, et un groupe de sit-inneurs, le constat demeure toujours aussi inquiétant ; les signes de frustration et de désespoir étaient clairs sur leurs traits, malgré leur forte adhésion à leurs revendications et leur rejet catégorique de toute solution provisoire. « Amara Malki, 49 ans, marié et père d’un enfant de deux ans, sans emploi et l’un des manifestants, estime que le démantèlement du sit-in n’aura lieu qui si une solution radicale est trouvée. Il insiste sur le fait que toutes les méthodes de négociations utilisées par les anciens fonctionnaires ne sont plus efficaces devant l’insistance des protestataires d’exiger leur droit au travail, surtout qu’ils ne dépassent pas les 60 personnes…

Pour ce père de famille chômeur, les méthodes d’atermoiements adoptées durant les quatre ans depuis le début du sit-in leur ont fait perdre confiance dans les ‘’fausses promesses’’… Et bien que le sitin ait été interrompu à plusieurs reprises et les comptes rendus lors des différentes réunions avec les représentants de l’autorité aient été révisés, ils sont abouti à aucun résultat, créant une rupture de la confiance dans les fonctionnaires et dans les moyens de dialogues ce qui les a poussés à insister sur la poursuite du sit-in et à rejeter toutes les méthodes de négociations avec l’autorité », souligne le document.

Et donc, même le changement politique opéré au lendemain du 25 juillet 2021 n’a pas gommé leur frustration puisque les protestataires dénoncent toujours la classe politique qui s’enlise dans ses batailles internes sans se rendre compte de la misère sociale et économique dans laquelle vivent des milliers de personnes dans cette région… Aujourd’hui, malgré les changements cités, les sit-in n’ont pas diminué.

Que faire pour désamorcer la crise ?
Après le 25 juillet, le gouvernement a été formé, mais les sit-in et les protestations n’ont pas encore disparu. Les protestations contre les choix économiques ne se sont pas arrêtées dans cette région, ni la demande de développement et d’emploi. « Alors que le gouvernement n’est pas en mesure de relever le plafond des revendications sociales, l’adoption de réformes globales, la prise en compte sérieuse des revendications populaires et la recherche de solutions pour apaiser la situation sociale sont des étapes importantes pour éviter de nouvelles pertes économiques, notamment en raison de la fermeture continue des zones de production de la CPG, qui porte un coup à l’un des piliers économiques du pays », ajoute le document.

Face à cette situation et en vue de rétablir l’activité minière et briser les tensions sociales dans la région, le Ftdes a souligné que la fermeture de la CPG est inacceptable en tant qu’unique artère économique de la région puisque presque toutes les activités économiques sont liées à l’activité de la CPG. Pour ce faire, le Forum a appelé à la nécessité d’entamer un dialogue sérieux avec les chômeurs et de mettre fin à la rupture entre eux et les autorités régionales et centrales qui se sont étendues au cours des derniers mois.

Par ailleurs, l’usage classique visant à briser les sit-in sans trouver des solutions ne pourra aboutir à aucun résultat tangible. Pour parvenir à un changement positif dans la région, il est impératif que les conventions entre les chômeurs et l’autorité soient activées, outre le changement des politiques de développement et des politiques opérationnelles, ainsi que la diversification du tissu économique dans le cadre d’une vision globale de développement coupée de la fragilité de l’emploi.

Meriem KH.

Partager l'article:

Articles Recents

S'abonner

VIDÉOS SPONSORISÉES
VIDÉOS SPONSORISÉES

00:00:32

Lancement du nouveau Huawei Nova Y61

Huawei Consumer Business Group annonce le lancement du HUAWEI nova Y61, le plus récent smartphone de la série HUAWEI nova Y.
00:01:21

Samsung innove dans le suivi santé et bien-être avec les Galaxy Watch5 et Galaxy Watch5 Pro

Les nouvelles Galaxy Watch5 Series proposent des fonctionnalités de suivi du sommeil pertinentes et un design personnalisé pour façonner les habitudes de santé et bien-être au quotidien.

CONTENUS SPONSORISÉS
CONTENUS SPONSORISÉS

Ramadan : Un Mois Propice pour rompre avec la cigarette

Le mois sacré de Ramadan offre une opportunité unique pour ceux qui désirent se libérer de l'emprise de la cigarette.

OPPO A78, le nouveau smartphone bientôt en Tunisie

OPPO, la marque leader sur le marché mondial des appareils connectés, vient d’annoncer l’arrivée sur le marché tunisien de son dernier smartphone A78, à partir du 1er septembre 2023.
00:03:27

OPPO Tunisie lance les nouveaux smartphones Reno8 T 4G, Reno8 T 5G, un design élégant et une fluidité totale

OPPO vient d’annoncer le lancement, en Tunisie, de ses derniers modèles de smartphones de la série Reno, les nouveaux Reno8 T et Reno8 T 5G, avec une offre spéciale durant tout le mois de mars 2023.

Oppo consolide sa position et met en avant la nouvelle technologie de son Reno7

OPPO, la marque internationale leader dans l’industrie des smartphones et des objets connectés, a développé ces dernières années sa position et ses activités en Tunisie, dans le cadre d’une extension sur les marchés de la région Moyen Orient et Afrique.

A lire également
A lire également

Bourse de Tunis : Légère hausse mardi, soutenue par Hannibal Lease et One Tech Holding

La Bourse de Tunis a terminé la séance de mardi sur une note quasi stable, avec un Tunindex qui a gagné 0,07% pour s'établir à 9 493,06 points.

UNIMED : Légère baisse du bénéfice net en 2023 malgré une hausse du chiffre d’affaires

Le groupe UNIMED a annoncé aujourd'hui une hausse de 41% de son chiffre d'affaires en 2023, pour atteindre 136 MDT, grâce notamment à l'intégration de la joint-venture "NIPPOMED".

Tunisie Telecom : Une reconnaissance pour son engagement environnemental exemplaire

Tunisie Telecom a été distinguée lors de la 3ème édition du CSR POWER FORUM qui s'est tenue les 23 et 24 mai 2024 à Yasmine Hammamet, sous le thème "Une rentabilité durable, la nouvelle équation de performance de l'entreprise".

ARTES : Une année 2023 fructueuse avec un bénéfice net de 27 MDT et un dividende proposé de 0,400 DT par action

Le Conseil d'Administration de la société Automobile Réseau Tunisien...

La Tunisie et la Suisse s’unissent pour lutter contre le changement climatique

La Tunisie et la Suisse ont officialisé lundi 25 mai 2024 leur coopération pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur le changement climatique.

Tunisie : Le gouvernement adopte des mesures pour le financement du budget et le soutien aux Tunisiens à l’étranger

Le gouvernement tunisien a donné son aval à deux mesures importantes lors d'un conseil des ministres tenu le 27 mai 2024

Bourse de Tunis : Le marché atteint un nouveau sommet mais les volumes restent faibles

Le marché boursier tunisien a connu une séance de hausse ce [jour de la semaine], avec l'indice de référence TUNINDEX gagnant 1,2% pour atteindre 9486,3 points, un nouveau record.

SAM : Une performance remarquable en 2023 avec un bond de 47% du résultat net et un dividende proposé de 0,460 DT par action

Le Conseil d'Administration de la Société Atelier du Meuble (SAM) s'est réuni ce jeudi 02 mai 2024 pour examiner les résultats de l'exercice 2023 et arrêter les états financiers individuels et consolidés de la société et de ses filiales au 31 décembre 2023.