Impact de la faillite de Lehman Brothers 10 ans après: résistance des pays forts et vulnérabilité des faibles


Avant que la crise financière n’éclate, les taux d’intérêt bas stimulaient l’investissement dans l’immobilier et l’activité économique, la dette des ménages s’envolait et des bulles immobilières faisaient leur apparition. La faillite de Lehman Brothers a mis un terme brutal à cette effervescence. Les bulles ont éclaté et les prêts bancaires se sont taris. La dette publique a augmenté sous l’effet des stabilisateurs automatiques, des mesures de relance budgétaire et du soutien au secteur financier.

Dix ans plus tard, l’endettement du secteur non financier dans le noyau dur et la périphérie de la zone euro est pratiquement inchangé, mais il est plus important qu’avant la crise.
Néanmoins, sa composition diffère beaucoup.

Dans les pays du noyau dur de la zone euro, le secteur public, les ménages et les sociétés non financières sont plus endettés, les taux d’intérêt faibles rendant les emprunts plus attractifs. Dans les pays périphériques, les ménages et les sociétés non financières se sont désendettés tandis que la dette publique a fortement augmenté, accroissant ainsi la sensibilité des finances publiques à la conjoncture et aux rendements obligataires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici