Kamel Ayadi : Une avancée significative à poursuivre dans les bonnes pratiques de gestion publique

« Une plus grande attention est portée par les gestionnaires publics au respect des règles en vigueur, à travers l’ensemble des procédures » a relevé M. Kamel Ayadi, Haut Comité du Contrôle Administratif et Financier (HCCAF). Qu’il s’agisse d’erreurs commises en matière de gestion des ressources humaines et des rémunérations, d’achats publics, de gestion des biens et de comptabilité et finances, une plus grande vigilance est de plus en plus observée, a-t-il souligné.

Présidant l’ouverture d’une journée d’information réservée au secteur bancaire et financier, récemment tenue au siège de la Banque de l’Habitat (BH) à l’initiative conjointe du ministère des Finances et du HCCAF, pour présenter le Guide du gestionnaire public, il a mis en exergue l’importance des enseignements tirés des missions d’inspection du Haut Comité et de la jurisprudence de la Cour de discipline financière. « Il s’agit à présent de poursuivre les efforts dans ce sens, a-t-il ajouté, et de veiller scrupuleusement à une gestion rigoureuse. »

De son côté, M. Ahmed Rjiba, directeur général de la Banque de l’Habitat a indiqué que la bonne gouvernance ainsi que le renforcement du dispositif d’audit interne et de contrôle de gestion ont été érigés en leviers puissants dans la restructuration de la banque. Aussi, la maitrise du risque constitue une priorité pour garantir une bonne gestion. La BH a-t-il affirmé ne cesse d’œuvrer pour consacrer les principes de conformité à la règlementation et de transparence de son processus de mise en concurrence pour tous ses achats.