samedi, mai 30, 2020

La BTE a affiché un ralentissement de 22,7% du PNB au cours des trois premiers mois de 2020

Dans la même catégorie

Tunisie – PME : Le Capital de retournement, un moyen de sauvetage

La Chambre Nationale des Intégrateurs des Réseaux Télécoms a appelé hier le ministère des Finances à encourager les sociétés...

Le secteur des assurances en Tunisie : chute libre du chiffre d’affaires allant jusqu’à -15%

Dans le cadre de l’analyse des conséquences économiques de la pandémie, l’Association des Tunisiens des Grandes écoles ATUGE a...

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

L’activité de la BTE a été marquée au cours des trois premiers mois de 2020 par un repli de 2,7% des produits d’exploitation bancaire par rapport à la même période de 2019, du fait de la baisse des intérêts perçus de 7,9%. En revanche, les gains nets sur opérations de change, les produits du portefeuille investissement et commercial ainsi que les commissions ont connu une croissance par rapport au premier trimestre 2019. A contrario, les charges d’exploitation bancaire ont augmenté de 11% au cours de la même période.

A cet égard, le Produit Net Bancaire à fin Mars 2020 s’est effrité de 22,7% par rapport au premier trimestre 2019. Par ailleurs, l’encours nets des crédits s’est élevé à fin Mars 2020 à 740,391 MDT contre 758,254 MDTà fin Mars 2019 enregistrant, ainsi une régression de 2,4% (-17,863 MDT) résultant essentiellement de la baisse des crédits CT aux entreprises de 50,747 MDT (-23,3%). En revanche, les crédits MLT aux particuliers ont connu une hausse de 19,740 MDT (+6,8%).

Les crédits à Moyen et Long Terme aux entreprises ont évolué de 6,6% pour se situer à 168,912 MDT à fin Mars 2020 contre 158,497 MDT à fin Mars 2019. Du côté des ressources, les dépôts de la clientèle ont enregistré, de leur côté, à fin Mars 2020 un accroissement de 0,4% (2,365 MDT) par rapport à la même période de 2019 résultant essentiellement de celui des dépôts à terme (+23,020 MDT, soit +7,8%). Les dépôts à vue ont connu en revanche une diminution de 36,722 MDT (-14,7%).De leur côté, les dépôts d’épargne se sont élevés à fin Mars 2020 à 100,662 MDT contre 90,595 MDT à fin Mars 2019, soit une évolution de 10,067 MDT (+11,1%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie – PME : Le Capital de retournement, un moyen de sauvetage

La Chambre Nationale des Intégrateurs des Réseaux Télécoms a appelé hier le ministère des Finances à encourager les sociétés...

Le secteur des assurances en Tunisie : chute libre du chiffre d’affaires allant jusqu’à -15%

Dans le cadre de l’analyse des conséquences économiques de la pandémie, l’Association des Tunisiens des Grandes écoles ATUGE a organisé un webinaire sous le...

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement par l'augmentation des prix des...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi que son appui aux PME,...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

Dans la même catégorie