dimanche, septembre 20, 2020

Le prix du pétrole à son plus bas niveau depuis début juillet 2020

Dans la même catégorie

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74...

Trois femmes en lice sur cinq candidats pour diriger l’OMC

Trois femmes, dont deux africaines, ont atteint le deuxième tour du processus de sélection visant à choisir le prochain...

Pays producteur de phosphate, la Tunisie vers l’importation du phosphate

Pays producteur de phosphate, la Tunisie importera pour la première fois des quantités de cette matière. Le Groupe chimique tunisien...

Les prix du pétrole ont chuté, à la fin de la semaine dernière, à leur plus bas niveau depuis le début de mois de juillet 2020, dans un marché déprimé par les perspectives de la demande de ce produit selon le ministère de l’Energie, des Mines et de la Transition énergétique.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a reculé, vendredi dernier, de 3,2% à 42,66 dollars par rapport à la clôture de jeudi. De même, le baril américain de West Texas Intermediate (WTI) a perdu 3,8% tombant à 39,77 dollars.

La chute des actions à Wall Sreet a eu une influence sur le marché de pétrole mais le principal problème reside dans la poursuite de l’inquiétude des investisseurs de la lenteur de la reprise de la demande sur le pétrole, ce qui provoque une stagnation des stocks.

La Bourse de New York a enregistré, vendredi, 4 septembre 2020, une deuxième séance de baisse consécutive. D’autre part, l’Irak et le Nigéria n’ont pas respecté l’accord fixant le seuil de la production lors des premiers mois, malgré la promesse qu’ils ont auparvant exprimé de compenser les productions dans les mois à venir; mais le marché pétrolier s’est caractérisé par une abondance au niveau de la production et de l’offre.

Les investisseurs n’ont pas été impressionnés par les bons chiffres du marché américain, représentés par la création de 1,4 million d’emplois et la baisse du taux de chômage à 8,4%, lesquels restent en deçà des réalisations de mois de juillet 2019.

Ils sont tiraillés, depuis plusieurs semaines, entre l’optimisme d’un rebond économique post-crise du Covid-19 et la peur d’une accélération de la propagation de ce virus dans certains pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Les principales Bourses européennes dans le rouge pour finir la semaine, les banques et les transports pèsent

Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de vendredi dans le rouge, pénalisées notamment par les banques et le secteur des transports et...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74 points, Le volume drainé courant...

La Bourse de New York clôture en baisse, 3e semaine de repli pour le Nasdaq et le S&P 500

Entre prises de bénéfices et remontée des inquiétudes relatives à la pandémie de coronavirus, la Bourse de New York a fini dans le rouge...

Caixabank crée la plus grande banque d’Espagne en rachetant Bankia

Caixabank a annoncé vendredi l’acquisition de Bankia, contrôlée par l’Etat espagnol depuis son sauvetage en 2012, pour 4,3 milliards d’euros dans le cadre d’une...

Dans la même catégorie