Les avoirs en devises de la BCT augmentent de près de 2 milliards de dinars

Selon la professeure universitaire, Fatma Marrakchi Charfi, «ce montant de 522,7 millions de DTS, qui viendra renflouer les avoirs en devises de la Tunisie, renforcerait notre capacité à affronter le remboursement des échéances futures et surtout celles libellées en devises étrangères.

Les avoirs nets en devises de la Banque centrale de Tunisie (BCT) ont augmenté de 2,012 milliards de dinars, du 23 au 24 septembre 2021, représentant ainsi 12 jours d’importation. Au 24 septembre 2021, les réserves en devises se sont situées à 21,790 milliards de dinars, soit 134 jours d’importation, contre 19,777 milliards de dinars, au 23 septembre 2021, représentant 122 jours d’importation, c’est ce qui ressort des indicateurs monétaires et financiers quotidiens, publiés hier, par la BCT.

Récemment, la Tunisie a reçu du FMI une allocation de droits de tirage spéciaux (DTS), pour compléter ses réserves de change officielles, d’un montant de 522,550 millions de DTS, soit environ 740 MUSD, ce qui équivaut à un peu plus de 2 milliards de dinars.
La rétrocession à l’Etat de l’allocation de ces DTS a été approuvée le 14 septembre par un décret présidentiel, publié au Jort du 15 courant. Selon la professeure universitaire, Fatma Marrakchi Charfi : «Ce montant de 522,7 millions de DTS, qui viendra renflouer les avoirs en devises de la Tunisie, renforcerait notre capacité à affronter le remboursement des échéances futures, et surtout celles libellées en devises étrangères. Toutefois, même avec l’utilisation de tout ce montant, pour combler le besoin de financement, nous resterons en deçà du montant global nécessaire».

En 2020, la quote-part de la Tunisie au FMI s’est élevée à 545,2 millions de DTS, selon les données publiées par le Fonds monétaire international. Le DTS est un avoir de réserve international créé en 1969 par le FMI, pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres. Sa valeur repose sur un panier de cinq monnaies : le dollar des Etats-Unis, l’euro, le renminbi chinois, le yen japonais et la livre sterling.

Pour rappel, le conseil des gouverneurs du FMI avait approuvé une allocation générale de droits de tirages spéciaux (DTS) équivalente à 650 milliards de dollars (environ 456 milliards de DTS), le 2 août 2021, en vue d’accroître les liquidités dans le monde. Le Fonds avait alloué une allocation de 193 milliards de DTS (275 milliards de dollars) aux pays émergents et aux pays en développement, y compris ceux à faible revenu.

A ce jour, un total de 660,7 milliards de DTS (équivalant à environ 943 milliards de dollars) ont été alloués. Ce montant comprend la plus grande allocation de l’histoire, d’environ 456 milliards de DTS, qui a pris effet le 23 août 2021. La Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, vient de déclarer : « Nous poursuivrons, également, des échanges actifs avec nos pays membres afin de déterminer les options viables d’un transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres et plus vulnérables pour les aider à se remettre de la pandémie du Covid-19 et à réaliser une croissance résiliente et pérenne». Le DTS est l’unité de compte du FMI et d’autres organisations internationales. Il n’est pas une monnaie et ne constitue pas non plus une créance sur le FMI. Il représente plutôt une créance potentielle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI. Les DTS peuvent être échangés contre ces monnaies.

Articles récents

A lire également