mercredi, novembre 25, 2020

LFC 2020 : Hausse du budget de l’Etat de 9,5% et aggravation du déficit budgétaire à 13,4% du PIB

Dans la même catégorie

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald...

Agricole: Hausse de 17% des subventions dans le budget 2021

L’enveloppe financière destinée à la subvention du secteur agricole augmentera de 17% en 2021 par rapport à 2020, a...

Allemagne: Recul du climat des affaires pour le deuxième mois d’affilée

Le climat des affaires en Allemagne s’est dégradé en novembre pour le deuxième mois consécutif alors que les mesures...

Le budget de l’Etat pour l’année 2020 a été révisé à la hausse, dans le cadre de la Loi de Finances complémentaire (LFC), de 9,425 milliards de dinars, ce qui correspond à une augmentation de près de 9,5%, pour atteindre 51,699 milliards de dinars.

Selon le document de la Loi de Finances complémentaire 2020, ce budget sera financé, à hauteur de 58% par les ressources du budget (29,971 milliards de dinars) et le reste (21,728 milliards de dinars) par les ressources de la trésorerie, dont les ressources d’emprunt représentent plus de 99% (21,549 milliards de dinars).

Selon la LFC 2020, le déficit budgétaire s’élèvera à fin 2020, à 13,729 milliards de dinars, ce qui représente 13,4% du PIB, contre 3% prévu dans la Loi de Finances initiale. Ainsi, des ressources financières doivent être mobilisées, à hauteur de 10,3 milliards de dinars, ce qui aura pour conséquence, un accroissement du volume de la dette publique, à 90% du PIB, soit l’équivalent de 100 milliards de dinars.

Le document de référence a souligné que la crise sanitaire liée à la propagation de la pandémie du Covid-19 a eu des répercussions directes sur les finances publiques, au vu de la chute de l’activité économique, engendrant une baisse des ressources de l’Etat, face à une hausse des dépenses mobilisées dans le cadre des mesures exceptionnelles prises, à caractère social, financier et fiscal .

Articles récents

Bourses mondiales: Encore au moins six mois de hausse en vue pour les actions

Les Bourses mondiales devraient continuer de monter pendant au moins six mois encore, mais à un rythme moins soutenu,...

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de dinars, soit 0,68 pc du...

Le Groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020

Le groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020 et un recul de son chiffre d’affaires de plus de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le thème d'un webinar organisé par...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald Trump à une transition vers...

Dans la même catégorie