vendredi, février 26, 2021

Tunisie: 968 millions dollars d’investissement étranger en 2018

Dans la même catégorie

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Le flux des investissements étrangers vers la Tunisie a atteint 2,86 milliards de dinars (986 millions de dollars) en 2018, en hausse de 27,5% par rapport à 2017, selon les données publiées ce mercredi 30 janvier 2019, par l’Agence tunisienne de promotion des investissements extérieurs (FIPA).

Ces investissements sont répartis entre 2,74 milliards de dinars d’investissements directs étrangers (IDE) et 124,1 millions de dinars d’investissements en portefeuille, a-t-on ajouté de même source.

Avec 1,12 milliard de dinars, l’industrie arrive en tête des secteurs ayant attiré le plus d’investissements durant l’année écoulée, devant l’énergie (910 millions), les services (626,1 millions) et l’agriculture (76,47 millions).

La hausse des IDE s’explique essentiellement par l’impact positif des réformes engagées dans ce domaine, dont l’adoption d’une nouvelle loi sur l’investissement, la promulgation d’une loi régissant le partenariat public-privé (PPP), et la progression du pays dans le classement Doing Business 2019.

Globalement, les flux d’investissements directs étrangers n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux d’avant la révolution de 2011 qui a balayé le régime de Ben Ali et causé des troubles politiques et sécuritaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également