samedi, septembre 26, 2020

Une lenteur dans la formation d’un nouveau gouvernement retarderait la conclusion d’un nouvel accord avec le FMI

Dans la même catégorie

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par...

Le projet du budget de l’Etat 2021 au cœur d’une réunion à la Kasbah

L'avancement de l'élaboration du projet du budget de l'Etat pour l'année 2021 a été au cœur d'une réunion, jeudi,...

Italian Exhibition Group: Ecomondo et Key Energy 2020, essentiels pour l’avenir du pays

Profondément innovants, comme toujours. En direct et par voie numérique, accessibles et sûrs, pour libérer le potentiel du marché...

Jabeur Ben Attouch: 98% des agences de voyages, menacées de faillite, d’ici fin octobre 2020

98% des agences de voyages exerçant en Tunisie, sont menacées de faillite, d'ici fin octobre 2020, si les mesures...

MIQYES 2019 : 17,6% des PME toujours bloquées et 50,4% jugent la reprise très lente et préjudiciable

Cette année, le MIQYES mesure à la fois la santé des PME en 2019 ainsi que l’impact du COVID-19...

Une prolongation dans les concertations pour la formation d’un nouveau gouvernement ou l’organisation de nouvelles élections retarderaient la conclusion d’un nouveau programme d’appui entre la Tunisie et le Fonds monétaire international (FMI), a souligné l’agence de notation Moody’s dans un communiqué.

Et l’agence de poursuivre que la démission du premier ministre tunisien Elyes Fakhfakh, après seulement quelques mois d’exercice, et la difficile recherche d’un gouvernement de remplacement qui puisse obtenir le soutien d’un parlement fortement divisé porte atteinte à la crédibilité du pays et vient s’ajouter à l’augmentation des risques due à la pandémie du covid-19, qui « nous ont incité à placer la note de la Tunisie sous examen pour déclassement en avril », a-t-elle rappelé. En effet, le gouvernement s’attendait à ce qu’un nouveau programme soit mis en place dans le courant de l’année avec le FMI après l’annulation anticipée d’un nouveau mécanisme élargi de crédit de quatre ans qui avait débuté en mai 2016, pour le décaissement de 745 millions de dollars dans le cadre de l’instrument de financement rapide du FMI le 10 avril.

Moody’s estime qu’un accord pour un programme du FMI est essentiel pour garantir un accès continu aux sources de financement bilatérales et multilatérales qui couvrent environ la moitié des besoins de financement bruts de la Tunisie, soit 14 % du PIB.

Et d’ajouter que la Tunisie est confrontée à un resserrement des conditions de financement au niveau mondial, aggravé par l’affaiblissement de la croissance à court terme, la détérioration de la situation budgétaire et la fragilité de la position extérieure.

Moody’s a conclu que des risques de financement accrus se laissent entrevoir à moins que le gouvernement ne soit en mesure de rétablir rapidement son accès aux marchés internationaux des capitaux à des taux abordables, indiquant toutefois qu’un creusement du déficit budgétaire à 7 % du PIB et un endettement supérieur à 80 % du PIB vont encore exacerber les besoins de financement et les risques de liquidité de la Tunisie.

Articles récents

 L’AFC lance une obligation verte de 150 millions de francs suisse pour financer le développement durable de l’Afrique

La Société Financière Africaine ("l’AFC" ou la "Société"), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd'hui le...

La Bourse de New York finit la semaine dans le vert grâce aux technologiques

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi de 1,34% après l’annonce de la hausse des commandes de biens durables aux Etats-Unis...

Les Bourses Européennes: Le risque sanitaire plombe les actions de la zone euro

Les principales Bourses de la zone euro ont terminé vendredi dans le rouge une semaine compliquée pour les marchés d’actions en raison notamment d’évolutions...

François Villeroy de Galhau: La BCE doit envisager de reformuler son objectif d’inflation

La Banque centrale européenne (BCE) doit envisager de reformuler son objectif d’inflation dans le cadre de la révision du cadre de sa politique monétaire,...

La valeur de Tesla perd 50 milliards de dollars malgré la promesse d’une batterie moins chère

Les investisseurs ont retranché mardi 50 milliards de dollars de la valeur marchande de Tesla malgré la promesse du patron du groupe, Elon Musk,...

Dans la même catégorie