Huawei discute d’une cession de ses marques de smartphones P et Mate

Huawei Technologies discute d’une vente de ses marques premium de smartphones P et Mate, ont déclaré à Reuters deux sources proches du dossier, ce qui pourrait déboucher sur une sortie du groupe télécoms chinois de la fabrication des téléphones haut de gamme.

Les discussions entre le premier équipementier télécoms mondial et un consortium emmené par des sociétés d’investissement soutenues par les autorités de Shanghai sont à un stade préliminaire même si elles ont commencé il y a plusieurs mois, ont précisé les sources.

Huawei a commencé à étudier une éventuelle cession de ces marques dès septembre dernier. On ignore pour le moment le montant de la valorisation de ces marques.

D’après le cabinet d’études IDC, les ventes des combinés Mate et P ont représenté sur un an 39,7 milliards de dollars (32,65 milliards d’euros) au troisième trimestre 2020.

Ces modèles font partie du haut de gamme et sont notamment en concurrence en Chine avec les iPhone d’Apple, les Mi et Mix de Xiaomi ou encore le Find d’OPPO.

Les marques P et Mate ont contribué pour près de 40% aux ventes totales du groupe chinois au cours du troisième trimestre 2020, selon le cabinet d’études Counterpoint.

Huawei n’a pas encore pris de décision définitive concernant la cession des deux marques et les discussions en cours pourraient encore échouer.

« Huawei a appris que des rumeurs non fondées circulent concernant une éventuelle vente de nos marques phares de smartphones », a réagi un porte-parole du groupe. « Il ne faut accorder aucun crédit à ces rumeurs. Huawei n’a pas de projet en ce sens », a-t-il ajouté.

Les autorités de Shanghai ont déclaré pour leur part tout ignorer d’un tel projet et n’ont pas souhaité faire davantage de commentaires.

Huawei est sous le coup de sanctions américaines, Washington accusant le groupe chinois de représenter une menace pour sa sécurité nationale, ce qu’il dément.

Une éventuelle cession des marques phares de Huawei donne à penser que le groupe chinois ne s’attend pas à une inflexion de la nouvelle administration américaine, notamment en ce qui concerne ses approvisionnements en composants.

Les sociétés d’investissement soutenues par les autorités de Shanghai pourraient former un consortium avec les distributeurs de Huawei pour reprendre les marques P et Mate. Le groupe chinois avait utilisé le même procédé en novembre dernier pour céder sa division de smartphones à bas prix Honor.

Articles récents

A lire également