Programmée depuis le début de l’été, la visite du président Béji Caid Essebsi en Jordanie illustre une volonté d’imprimer à la coopération bilatérale une nouvelle impulsion. Sa portée est essentiellement stratégique, eu égard au rôle que joue le Roi Abdallah II dans la région. Au cœur de ce qui passe dans les pays du Golfe et en première ligne dans la lutte du peuple palestinien, il agit en acteur incontournable. La Jordanie reste un portail significatif du Moyen-Orient.

Les accords signés à cette occasion portent notamment sur la sécurité avec des volets de formation et d’échanges de renseignements. L’accueil chaleureux réservé par le Roi à son hôte tunisien et les marques de considération rappellent des liens historiques entre Bourguiba et le Roi Hussein de Jordanie ? Le souvenir de sa visite à Tunis, en 1965, débarquant à bord de son avion personnel qu’il pilotait lui-même reste encore vivace chez les aînés.
Cette fois, c’est la photo du Roi Abdallah II, conduisant au volant de sa voiture le président Caïd Essebsi à l’aéroport qui fera l’évènement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici