Grande-Bretagne: Hausses d’impôts et baisses des dépenses en vue pour combler un trou de £50 mds dans le budget

Date:

Le ministre britannique des Finances, confronté à un trou budgétaire d’environ 50 milliards de livres sterling (environ 57 milliards d’euros), devrait proposer de tailler dans les dépenses publiques à hauteur de 30 milliards de livres et de procéder à des hausses d’impôts pour un montant d’environ 20 milliards de livres, a-t-on appris lundi auprès de deux sources gouvernementales.

Le Guardian a rapporté dimanche que les versions préliminaires du programme budgétaire de Jeremy Hunt envisageaient jusqu’à 35 milliards de livres d’économies dans la dépense publique et environ 25 milliards de hausses d’impôts, tandis que le Financial Times a évoqué lundi des montants de 33 milliards et 21 milliards respectivement pour ces deux postes.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès du ministère des Finances mais deux sources gouvernementales interrogées au sujet de ces informations de presse ont fait savoir que ces estimations correspondaient peu ou prou à la fourchette envisagée mais que les montants définitifs étaient encore susceptibles d’évoluer.

En dépit de l’annulation de la plus grande partie des baisses d’impôts non financées promises par le précédent gouvernement, la Grande-Bretagne doit combler ce qu’une source du Trésor britannique a décrit la semaine dernière comme un « trou noir budgétaire » impossible à combler seulement par des baisses de la dépense publique, creusé par le cumul des lourdes dépenses engagées pendant la pandémie de COVID-19 puis par les aides face à la flambée des prix de l’énergie.

Le resserrement budgétaire envisagé par le gouvernement britannique vise à réduire la dette publique britannique à moyen terme tout en reconstituant les amortisseurs budgétaires du pays.

Le chancelier de l’Echiquier, qui doit présenter une communication budgétaire devant le Parlement le 17 novembre, aura pour objectif de rassurer les marchés financiers après les semaines de turbulences financières et politiques déclenchées par le « mini-budget » présenté fin septembre par son prédécesseur Kwasi Kwarteng, qui se sont soldées par la démission de Liz Truss fin octobre.

Partager l'article:

Articles Recents

S'abonner

VIDÉOS SPONSORISÉES
VIDÉOS SPONSORISÉES

00:00:32

Lancement du nouveau Huawei Nova Y61

Huawei Consumer Business Group annonce le lancement du HUAWEI nova Y61, le plus récent smartphone de la série HUAWEI nova Y.
00:01:21

Samsung innove dans le suivi santé et bien-être avec les Galaxy Watch5 et Galaxy Watch5 Pro

Les nouvelles Galaxy Watch5 Series proposent des fonctionnalités de suivi du sommeil pertinentes et un design personnalisé pour façonner les habitudes de santé et bien-être au quotidien.

CONTENUS SPONSORISÉS
CONTENUS SPONSORISÉS

Ramadan : Un Mois Propice pour rompre avec la cigarette

Le mois sacré de Ramadan offre une opportunité unique pour ceux qui désirent se libérer de l'emprise de la cigarette.

OPPO A78, le nouveau smartphone bientôt en Tunisie

OPPO, la marque leader sur le marché mondial des appareils connectés, vient d’annoncer l’arrivée sur le marché tunisien de son dernier smartphone A78, à partir du 1er septembre 2023.
00:03:27

OPPO Tunisie lance les nouveaux smartphones Reno8 T 4G, Reno8 T 5G, un design élégant et une fluidité totale

OPPO vient d’annoncer le lancement, en Tunisie, de ses derniers modèles de smartphones de la série Reno, les nouveaux Reno8 T et Reno8 T 5G, avec une offre spéciale durant tout le mois de mars 2023.

Oppo consolide sa position et met en avant la nouvelle technologie de son Reno7

OPPO, la marque internationale leader dans l’industrie des smartphones et des objets connectés, a développé ces dernières années sa position et ses activités en Tunisie, dans le cadre d’une extension sur les marchés de la région Moyen Orient et Afrique.

A lire également
A lire également

Christine Lagarde reste muette sur les remous de la dette française, la BCE se concentre sur l’inflation

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a refusé de commenter les turbulences qui secouent les marchés financiers français suite à la dissolution de l'Assemblée nationale.

La situation politique en France inquiète, affectant les banques françaises

les actions des banques françaises ont chuté en Bourse en raison des préoccupations des investisseurs concernant la situation politique en France et la hausse rapide des coûts d'emprunt du pays après l'annonce par le président Emmanuel Macron d'élections législatives anticipées.

Inflation en France : légère révision à la baisse en mai

L'inflation en France a été légèrement révisée à la baisse pour le mois de mai, selon les chiffres définitifs publiés par l'Insee vendredi.

La production industrielle en zone euro déjoue les attentes et recule en avril

Contre toute attente, la production industrielle en zone euro a enregistré un léger recul de 0,1% en avril, selon les chiffres publiés par Eurostat ce jeudi.

L’Union européenne taxe davantage les voitures électriques chinoises

La Commission européenne a frappé ce mercredi un coup dur à l'industrie automobile chinoise en instaurant des droits de douane supplémentaires sur les importations de véhicules électriques en provenance de Chine.

La BCE confiante dans son objectif d’inflation malgré la volatilité des données, selon Villeroy

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré mardi que l'institution ramènera l'inflation en zone euro à son objectif de 2% d'ici l'an prochain, malgré la volatilité attendue des données mensuelles sur les prix cette année.

L’inflation dans la zone euro devrait retrouver l’objectif de la BCE en 2025, selon Rehn

Les mesures de la Banque centrale européenne (BCE) ont contribué à apaiser les tensions inflationnistes et l'institution est en bonne voie pour ramener l'inflation à son objectif de 2% d'ici 2025, a déclaré mardi Olli Rehn, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE.

Les Bourses européennes clôturent en baisse, le séisme politique en France impacte le CAC 40

Les marchés boursiers européens ont terminé en territoire négatif suite à la montée en puissance des partis d'extrême droite au Parlement européen, provoquant en France une crise politique qui a affecté les actifs français.