mardi, juillet 14, 2020

Recours à la Banque Lazard, Yassine Brahim s’explique

Dans la même catégorie

Le ministre des Finances, Nizar Yaiche annonce 50 nouvelles mesures fiscales et financières seront lancées prochainement

Le ministre des Finances, Nizar Yaiche, a annoncé, lundi, que le gouvernement avait approuvé 50 mesures fiscales et financières,...

Slim Azzabi : La Tunisie enregistrera un taux de croissance négatif de -6,5% en 2020

La Tunisie enregistrera un taux de croissance négatif de -6,5% en 2020, a annoncé le ministre, du Développement, de...

AJECT : Propositions sur le Projet de Loi 2019-81 portant sur la Gouvernance des Entreprises et Etablissements publics

L’Association des Jeunes Experts Comptables de Tunisie (AJECT) a souligné l'impératif de procéder à une réforme globale et intégrale...

Banque Africaine de Développement – BAD : La Tunisie sombrera dans une profonde récession

La Banque Africaine de Développement (BAD) vient de mettre à jour ses perspectives de croissance pour le continent Africain...

ADWYA réalise un chiffre d’affaires de l’ordre 105.6 MD à fin 2019

Les résolutions adoptées par l’Assemblée Générale Ordinaire de ADWYA - tenue le 25/06/2020 font apparaître un chiffre d’affaires égal...

Le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, Yassine Brahim a démenti, vendredi, avoir eu recours à la banque française « Lazard » pour l’élaboration du plan quinquennal de développement 2016-2020.

Répondant une question du député Mehdi Ben Gharbia, à ce sujet, lors d’une séance d’audition tenue par la Commission des Finances à l’ARP, le ministre a précisé que son département envisage seulement de recourir à « une institution financière internationale pour faire le marketing des projets que comportera le plan après son élaboration, en perspective de l’organisation par le gouvernement en 2016, du forum international de l’investissement ».

Ben Gharbia avait affirmé dans son intervention, détenir des documents prouvant l’intention du ministère du développement, de charger la banque française de l’élaboration du plan quinquennal de développement, citant « quelques dispositions de l’accord entre le ministère tunisien et la banque française, dont une qui stipule la soumission de l’accord à la loi française ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le ministre des Finances, Nizar Yaiche annonce 50 nouvelles mesures fiscales et financières seront lancées prochainement

Le ministre des Finances, Nizar Yaiche, a annoncé, lundi, que le gouvernement avait approuvé 50 mesures fiscales et financières,...

Saxo Bank : La BCE devrait rester en alerte dans les mois à venir

La Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas modifier sa politique à l’issue de sa réunion monétaire de jeudi mais restera en alerte au...

Slim Azzabi : La Tunisie enregistrera un taux de croissance négatif de -6,5% en 2020

La Tunisie enregistrera un taux de croissance négatif de -6,5% en 2020, a annoncé le ministre, du Développement, de l’investissement et de la coopération...

Bourses européennes : L’appétit pour le risque résiste aux mauvaises nouvelles

Les nouvelles inquiétantes sur le front des contaminations au coronavirus n’altèrent pas l’optimisme qui règne sur les marchés d’actions et a permis lundi aux...

AJECT : Propositions sur le Projet de Loi 2019-81 portant sur la Gouvernance des Entreprises et Etablissements publics

L’Association des Jeunes Experts Comptables de Tunisie (AJECT) a souligné l'impératif de procéder à une réforme globale et intégrale de la législation se rapportant...

Dans la même catégorie