Brexit : le Royaume-Uni perd 9 passeports financiers

Le passeport financier européen se décline en neuf passeports différenciés par type d’activité financière. Chacun accorde des droits spécifiques à ses détenteurs qui en cumulent généralement plusieurs pour répondre aux besoins de leur clientèle. Ces passeports permettent d’échanger des services financiers librement à travers l’Espace économique européen (EEE) et d’y implanter des succursales (et non nécessairement des filiales titulaires d’un agrément local).

En 2016, 13 500 sociétés de l’EEE bénéficiaient d’au moins un passeport. S’il informe sur le nombre potentiel d’obstacles juridiques à la poursuite des activités transfrontalières, le nombre de passeports par activité ne renseigne pas sur l’ampleur et le type de flux financiers, ou encore sur le nombre d’emplois concernés par la perte du passeport européen. Avec le Brexit, le Royaume-Uni deviendra un pays tiers. Il devrait être soumis à des régimes d’équivalence accordés (ou non) pour une durée potentiellement limitée par les autorités compétentes du pays d’accueil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici