Emploi: 142 mille poste crées en 10 par le secteur privé

• La fabrication d’équipements électriques et électroniques se taille la part du lion dans la création d’emplois dans le secteur privé entre 2009-2019. • Les Tunisiens s’orientent vers l’enseignement privé et les activités de soins de santé privés. • Les plus grands secteurs d’emploi en Tunisie ont non seulement du mal à créer plus d’emplois, mais sont également les plus touchés par les instabilités nationales et internationales.

Au cours des dix dernières années, le secteur privé tunisien a créé plus de 142 milles nouveaux emplois dans diverses industries. La fabrication d’équipements électriques et électroniques se taille la part du lion, représentant 47 milles nouveaux emplois, soit 21% de la croissance totale de l›emploi dans le secteur privé entre 2009 et 2019. La promotion de ce secteur a commencé au début des années 2000. Selon le rapport de positionnement stratégique des produits Electrique, Electronique et Electroménager, publié par l‘Agence pour la Promotion de l‘industrie et de l‘Innovation en 2001 « ce secteur montre un taux de croissance confortable des exportations pour les marchés français et italien », notamment pour fils, câbles isolés et faisceaux de câbles avec des marges de profit annuels élevées.

L’augmentation de la part des activités professionnelles telles que l’éducation, la santé et les actions sociales, classées dans les cinq premiers secteurs avec plus de 32 milles nouveaux emplois est due au fait de la hausse des inscriptions dans les écoles privées, l’accès aux soins de santé privés et le nombre croissant des activités d›action sociale.

D’autre part, on peut noter que les secteurs les plus importants de l’économie tunisienne, tels que le textile (le plus grand secteur employeur avec un total de 170 milles employés en 2019), les services administratifs (le deuxième secteur employeur avec environ 107 milles employés en 2019) et les opérations de construction, ont non seulement eu du mal à créer de nouveaux emplois, mais ont également été les plus touchés. Par exemple, l’industrie textile a perdu 28 milles emplois entre 2012 et 2016.

En outre, les services administratifs ont perdu un total de 46 milles emplois en 2011 et 2012, suivi d’un léger rebond ces dernières années, où ils ont presque retrouvé les statistiques de 2010 avec plus de 9 milles nouveaux emplois en 2019. Par ailleurs, l’industrie de la construction a perdu près de 27 milles emplois au cours de la dernière décennie parce que son premier client, la Libye, qui représentait 32 % des exportations totales de matériaux de construction, de céramique et d’industries du verre en 2013 selon l’Agence pour la promotion des entreprises et de l’innovation, a lutté pour mettre fin à sa guerre violente et construire ces institutions publiques.

Jawhar Abidi –  OTE

Articles récents

A lire également