Ghazi Chaouachi : Accord trouvé entre l’Etat tunisien et Marouane Mabrouk

Un accord a été trouvé entre l’Etat tunisien et le gendre de Ben Ali, Marouane Mabrouk concernant le dossier de la Société Orange Tunisie, a affirmé le ministre des Domaines de l’Etat et des affaires foncières, Ghazi Chaouachi.

Et d’ajouter qu’en vertu de cet accord, l’Etat tunisien détiendra les actions de la société, dont la valeur s’élève à 170 millions de dinars.

Intervenant lors d’une conférence de presse tenue, hier, au siège de son département, le ministre a également annoncé qu’un accord a été conclu avec le gendre de Ben Ali, Slim Chiboub qui doit à l’Etat 307 millions de dinars.

Chiboub a exprimé sa disposition à payer ce montant, sur plusieurs tranches, a-t-il encore précisé.

Il a révélé qu’un accord a été trouvé avec Mabrouk pour mettre fin aux différends litiges juridiques qui se poursuivent depuis plusieurs années avec l’Etat tunisien, soulignant que les actions de Mabrouk et même celles de son épouse seront confisquées.

Et de souligner qu’en vertu de cet accord, il sera possible de céder les actions variant entre 2 et 2,16% à la société  » Orange France « , indiquant que l’Etat remplacera Mabrouk au conseil d’administration  » Orange Tunisie « .

Chaouachi a, également, dévoilé que Marouane Mabrouk a demandé l’exemption de ses biens hérités et obtenus avant son mariage avec la fille du président déchu Ben Ali.

Dans le même contexte, le ministre a affirmé qu’une rencontre a eu lieu avec le gendre du défunt président Ben Ali, Slim Zarrouk, qui avait également demandé la régularisation de son statut juridique et financier en versant un montant de 33 millions de dinars. Il a fait savoir que Zarrouk a déjà payé la première tranche conformément à la décision d’arbitrage publiée et qu’il s’était engagé à payer le reste des tranches.

Chaouachi a également, précisé que Slim Chiboub, Marouane Mabrouk et Slim Zarrouk ont demandé la régularisation de leur situation avec l’Etat et que des rencontres ont été organisées la semaine dernière en présence de leurs avocats.

Le membre du gouvernement a estimé qu’il est temps de récupérer les fonds de l’Etat et de régler les dossiers judiciaires en suspens dans le cadre du respect de la loi et loin de l’esprit de vengeance.

Il a ajouté que le dossier de régularisation va permettre à un certain nombre d’hommes d’affaires d’exercer leurs activités sans avoir des problèmes et complications judiciaires qui pourraient entraver leurs investissements.

- Advertisement -

Articles récents

A lire également

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici