L’Indonésie, invitée d’honneur des Journées Cinématographiques de Carthage 2016

jccLa République d’Indonésie sera l’invitée d’honneur de la 27ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), prévue du 28 octobre au 05 novembre 2016 a annoncé l’ambassadeur indonésien à Tunis, Ronny Prasetyo Yuliantoro.

L’ambassadeur s’exprimait, jeudi, dans une déclaration à l’agence TAP, en marge d’une conférence intitulée « Indonésie, Islam et Démocratie » organisée par l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES), basé dans la Capitale Tunis.

Dans ce contexte, il a fait savoir que la participation indonésienne aux JCC 2016, « cette manifestation cinématographique au rayonnement international, vient consacrer la tradition de l’échange culturel entre les deux pays et renforcer les liens bilatéraux qui n’ont cessé de se développer notamment après la révolution tunisienne ».

Concernant les aspects de la coopération tuniso- indonésienne dans les secteurs politique et économique, l’ambassadeur a réaffirmé le soutien que son pays « ne cesse d’apporter à la transition démocratique en Tunisie et à tous les autres secteurs dans le pays ».

A cet effet, il a rappelé qu’une délégation tunisienne de quatorze (14) membres dont des Parlementaires et ministres ainsi que des activistes de la société civile et des journalistes a effectué une visite en 2013, à l’Institut pour la Paix et la Démocratie (IPD) à Bali, afin de prendre connaissance des spécificités de l’expérience indonésienne dans les différents domaines.

Dans cette même perspective, le diplomate indonésien a évoqué la coopération bilatérale instaurée entre la l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) ainsi que l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Anticor) avec leurs homologues indonésiennes.

S’agissant du secteur économique , l’ambassadeur a parlé de l’investissement dans l’extraction du pétrole et de gaz, effectué, depuis 2014 en Tunisie, par la société « Medico Energy » ajoutant qu’un accord sanitaire bilatéral existe déjà entre l’Institut Pasteur de Tunis et la société indonésienne Biofarma, leader national dans la fabrication des vaccins.

Abordant le volet des libertés d’expression en Indonésie, l’ambassadeur a estimé que la liberté d’expression dans son pays, surtout après la révolution ou ce qu’est communément connu sous l’appellation « mouvement de la réforme de 1998 », est « totalement ouverte » et que « les médias peuvent critiquer le rendement du gouvenement sans aucune pression ».

« Depuis quelques années, les médias indonésiens connaissent une évolution très rapide, en quantité et en qualité », a encore ajouté Ronny Prasetyo Yuliantoro tenant à préciser que le paysage médiatique dans son pays « ne diffère vraiment pas de celui en Tunisie, puisque comme dans tout pays qui se construit, les médias locaux s’emploient à s’adapter avec la situation qui prévaut dans le pays ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici